Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 17:15
Vendredi 24 avril 2009
Début de chasse aux sorcières à la CGT ?

Bon, le titre est un peu excessif. Mais pas tant que cela. Après le procès contre les camarades de Forclum, le coup d'Etat contre l'UL de Douai, la tentative d'éjection d'un camarade de CEGELEC (l'affaire est toujours en cours), voilà qu'au détour d'un article du Figaro daté de hier, on apprend qu'il y a maintenant à la Conf' un responsable chargé de suivre le développement du NPA dans ses rangs...
L'article du Figaro ne fait pas dans la dentelle ("Séquestrations : la main de l'extrême-gauche") pour se faire le porte-parole du patronat le plus réactionnaire. Pas de surprise, on pouvait s'y attendre de ce journal.
A part cela, l'article n'est pas mal documenté (évidemment alimenté par les RG, comme d'habitude au Figaro), et reflète une évidence : dans tous les conflits actuels, les militants les plus radicaux sont à la tête du mouvement. La belle affaire ! C'est bien le moins qu'on pouvait attendre d'eux, non ? Alors LO, NPA, anarchistes, maoïstes ou autres, ils sont là et c'est bien normal.

Séquestration à MolexPas de quoi fouetter un chat, et si les bourgeois et les patrons en parlent tant, ministres en tête, c'est que quelque part ils ont peur de la contagion. Pour l'instant, les séquestrations sont carrément "light", il n'y a pas vraiment d'occupations d'usines, pas de comités de grève, les syndicats contrôlent encore les luttes. On n'est ni en 1995, ni dans les manifestations des sidérurgistes des années 70/80, bouteurs en action contre les CRS et incendie du château patronal... ou mise à sac de la préfecture de la Moselle ! Mais il y a la crainte, réelle que cela déborde, que cette période revienne. Et vue l'ambiance en ce moment, on peut les comprendre.
Hier soir, dans leur soirée finalement insipide à la télé, les trois leaders Thibault, Chérèque et Mailly n'ont en fait pas dit autre chose : "Il faut que le gouvernement nous entende", "qu'il lâche quelque chose, n'importe quoi", "sinon ça va péter", et "on vous l'aura bien dit !".

Donc la bourgeoisie, Figaro en tête, lance la chasse à l'extrême-gauche. Pas très nouveau.
Ce qui nous intéresse surtout, c'est ce qui est dit sur notre syndicat :

«Les centrales territoriales sont très infiltrées, assure ainsi un représentant patronal. Il y a de l'entrisme actuellement dans les syndicats d'extrême gauche qui tentent de radicaliser les mouvements.» Ce que confirme un cadre de la CGT. «Ils nous collent sur le terrain dans tous les conflits, reconnaît-il. Ils essayent de peser sur ce qu'on dit et ce qu'on fait.» Il est d'ailleurs de plus en plus fréquent de retrouver des tracts du NPA ou de LO - vantant la lutte des classes et appelant à la révolte - traîner à la sortie des entreprises, et même à l'intérieur.
Une situation qui a poussé la CGT à confier à un ancien responsable de la CGT-transport, Alain Renault, la mission de suivre le développement du NPA dans ses rangs. «On sait très bien où ils se trouvent : dans quelles fédérations, dans quels territoires, dans quelles entreprises», avoue-t-il. Les sections départementales CGT de Seine-Maritime, du Pas-de-Calais ou des Bouches-du-Rhône seraient ainsi présidées par des militants d'extrême gauche. Tout comme les fédérations de la chimie, de quelques branches de la fonction publique, ou encore les sections d'Orly-Sud ou de la SNCM. «Le NPA a besoin d'une assise dans les organisations de masse, comme à la CGT, pour se développer», justifie un syndicaliste cégétiste."


Au delà du discours policier traditionnel ("infiltration", comme si les ouvriers étaient trop cons pour être radicaux par eux mêmes... "entrisme", comme si les ouvriers ne pouvaient pas se politiser par eux-mêmes etc.) l'article montre que la direction confédérale prend les affaires en mains... et Thibault, comme Maryse Dumas en avaient parlé de manière à peine voilée lors de la réunion des Fédés et UD du 1er Avril.  L'avenir dira ce qui se passera, mais nous n'avons  pas oublié l'histoire de la CFDT dans les années 80, et il y a une échéance, le 49ème Congrès, désormais sur les rails (voir le dernier numéro du "Peuple" qui vient d'arriver dans les boîtes aux lettres).
Voilà plusieurs années que nous alertons les camarades de la CGT. Ceux qui s'imaginent qu'il va être possible d'arriver à un arrangement, d'établir un rapport de forces etc. vont en être pour leur frais. Nous le répétons : le seul avenir est collectif dans la construction d'une opposition constituée et solide. Malheureusement les conditions ne semblent pas encore réunies... Espérons que nous n'en fassions pas les frais, avec maintenant en plus ce "Mr Flic" dans la CGT, ce Alain Renault qui d'ailleurs surveille ce blog dans le cadre de ses fonctions depuis au moins juin de l'an dernier... [info spéciale de notre service de contre-espionnage, n'est-ce pas "Niala" ?]

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article

commentaires

Alex 26/05/2009 18:42

Je crois qu'il ne faille pas trop se référer à la Charte d'Amiens qui est, à mon sens, trop "trade-unioniste".
L'interprétation de cette charte peut servir de chausse-pied au réformisme pour ceux qui savent en tirer les contradictions rhétoriques.

Lors du 48e congrès confédéral de la CGT en 2006, on a eu le droit à une célébration de la charte d'Amiens, orchestrée par toute la frange réformiste de l'appareil, de Thibault à Le Duigou en passant par Aubin. Sans être un spécialiste, on peut trouver cela suspect, n'est-ce pas?

Patrice Bardet 26/05/2009 09:13

Si cette information se vérifie fans la pratique, c'est du n'importe quoi, ou plutôt, c'est très grave !

Il ne me semble pas que l'on s'inquiète particulièrement de militants CGT, dirigeants de syndicats ou de structures de la CGT qui seraient au PCF, ou au PS.

IL ne me semble pas que la Conf' se préoccupe du "mélange de genre" quand le secrétaire général d'un syndicat, secrétaire d'UL distribue un tract politique sur ses heures syndicales à la sortie de sa boite (en l'occurance, l'appel du "Front de Gauche")

Cette opprobre mise sur le NPA est indigne de notre CGT ! Ensuite, ce sera la chasse aux anars, aux maos, au PRCF, à l'URCF, à la Coordination Communiste, aux Rouge Vifs ? La liste est longue....

Puisque la CGT se réfère encore à la Charte d'Amiens, sans en faire un texte gravé dans le marbre, voici un petit rappel

"Le Congrès déclare que cette double besogne quotidienne et d'avenir découle de la situation des salariés qui pèse sur la classe ouvrière et qui fait à tous les travailleurs, quelles que soient leurs opinions ou leurs tendances politiques ou philosophiques, un devoir d'appartenir au groupement essentiel qu'est le syndicat ;

Comme conséquence, en ce qui concerne les individus, le Congrès affirme l'entière liberté pour le syndiqué de participer en dehors du groupement corporatif à telles formes de lutte correspondant à sa conception philosophique ou politique, se bornant à lui demander, en réciprocité, de ne pas introduire dans le syndicat les opinions qu'il professe au dehors ;

En ce qui concerne les organisations, le Congrès déclare qu'afin que le syndicalisme atteigne son maximum d'effet, l'action économique doit s'exercer directement contre le patronat, les organisations confédérées n'ayant pas, en tant que groupements syndicaux, à se préoccuper des partis et des sectes qui, en dehors et à côté, peuvent poursuivre, en toute liberté, la transformation sociale."

Si la CGT s'oppose avec raison aux "fractions", elle ne doit pas oublier qu'elle est constituée de la fédération des syndicats, et non d'un caporalissime dirigeant et de petits soldats.

Que des militants d'extrême gauche combattent aussi à l'intérieur d'un syndicalisme CGT, y prennent des responsabilités dans la transparence, où est le problème ?

S'il faut s'inquiéter, c'est plutôt de l'extrême droite militante qui peut faire des ravages dans nos rangs.

Comme cela s'est déjà produit avec Belin et co.

Tophe 22/05/2009 19:44

Que pensez-vous du "bruit qui court" sur la nouvelle candidature de Bernard Thibault au 49e congrès confédéral?

Eugène 22/05/2009 20:48


Ce n'est pas un "bruit qui court".
C'est officialisé par le CCN, et c'est le signe explicite de la poursuite de la transformation de la CGT dans la même voie (la "CFDTisation"), transformation encore insuffisamment achevée (du fait
des résistances à la base, voire dans certaines structures). Il avait un temps été envisagé le passage de témoin à Eric Aubin (fédé construction, fer de lance de la chasse aux opposants),
manifestement c'est encore trop tôt, le recentrage n'est pas encore stabilisé...
La vote a été acquis avec seulement deux abstentions (semble-t-il), ce qui montre le consensus dans l'appareil à ce sujet (il ne faut pas rêver à des clivages, à ce niveau...).

Nous reviendrons dans un prochain article sur la préparation du 49ème Congrès, et en quoi cette préparation même marque un tournant, même par rapport au précédent, qui n'était déjà pas mal !!! Ce
sera l'occasion de reparler de l'opposition dans la CGT et de ce qu'on peut en attendre.


Renemic 11/05/2009 08:18

Bonjour, ça me fait drole de "revenir" quelques années antérieures ! Apres 17 ans de CGT, ne supportant plus la tendance "à la signature". Quelques uns sont partis pour créer SUD.
Plus actif et plus "démocratique" à notre gout!
Bon Courage quand meme !

oppong 04/05/2009 21:12

Oui effectivement dédé, la CGT n'est pas UNIQUEMENT un syndicat de fonctionnaires, il y a des ouvriers qui n'ont pas encore rendu leur carte... Et je connais aussi pas mal de boîtes où la CFDT est majoritaire, avec des délégués moins pires que des buros de la CGT. Pour autant ça ne me viendrait pas plus à l'idée de considérer la CFDT comme un syndicat ouvrier. Maintenant s'agissant d'un syndicat dont la grosse majorité des syndiqués sont fonctionnaires, et qui jusqu'à preuve du contraire, défend plus par son action la petite-bourgeoisie que la classe ouvrière (ce qui est tout à fait normal puisque ses cadres appartiennent à la petite bourgeoisie et non à la classe ouvrière) j'ai juste fait remarquer l'hypocrisie que constitue le titre de son périodique, ni plus, ni moins. Pour moi un syndicat de fonctionnaires, c'est un syndicat qui défend avant tout les fonctionnaires, un syndicat ouvrier (à créer) ça serait un syndicat qui défendrait avant tout la classe ouvrière. Excuse-moi d'être aussi lapidaire... ;-) Et au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, certes on est sur un blog "CGT", mais comme l'a dit metallo, c'est quand même un blog de militants politiques impliqués dans une activité syndicale, et qui voudraient refaire de la CGT un syndicat ouvrier.

Pour le reste metallo a parfaitement répondu.

Eugène 05/05/2009 07:07


Juste pour préciser.
L'objectif de ce blog n'est pas de "refaire de la CGT un syndicat ouvrier". L'objectif est aujourd'hui de tenter de créer un courant de classe à l'intérieur de la CGT, telle qu'elle est.
La différence ?
1) nous n'avons absolument aucune illusion sur les dirigeants de la confédération, à tous les étages ("des ennemis qui se cachent").
2) nous n'avons absolument  pas la perspective de "prendre une majorité", de "monter dans l'appareil", comme tous les prétendus opposants qui s'illusionnent sur les subtilités des
contradictions entre réformistes.
3) nous n'avons aucune idée, vu le contexte actuel, de ce que sera, dans le futur, la reconstitution d'un syndicat de classe.
Enfin, et là tu l'expliques bien, il ne s'agit pas d'un forum ou d'une tribune pour militants ml ou on ne sait quoi (qui ne sont d'ailleurs qu'une infime partie des lecteurs du blog), mais d'un
blog dédié à l'activité dans la CGT, animé par des militants politiques, c'est à dire avec une orientation politique dans le travail syndical. Blog qui tente donc de tracer des lignes de
démarcation entre courant réformiste et courant de classe dans la Confédération.
Et à lire certains commentaires haineux, avec un certain écho...


dédé 03/05/2009 13:46

D'abord tu peux me tutoyer, je n'ai jamais vouvoyer mes collègues, et je ne vais pas commencer avec un camarade (même quand il se trompe, je blaaaaaague.).


" la CGT bien un syndicat de fonctionnaires "

Oui mais pas seulement...



"Quant à la CGT implanté dans la classe ouvrière ? Laissez moi rire !!! "

Par rapport aux autres syndicats, c'est le syndicat le plus implanté dans la classe ouvrière, alors oui en effet c'est négligeable à l'échelle du monde du travail, je suis d'accord.


"Concernant la présence d’une fraction de la classe ouvrière dans la fonction public, pouvez vous nous dire, ce que représente en pourcentage le nombre des ATOS par rapport aux fonctionnaires "

Il faut aussi compter les territoriaux, mais en effet il y une tendance lourde à externaliser ce type d'emploi, et donc à faire intervenir des boites privées à l'intérieur de la fonction publique.


"Pour conclure juste une dernière question, pour une réponse honnête : vous-même… ouvrier ???"

je l'ai été, maintenant je suis catégorie C, mais pas vraiment ouvrier car je ne produis pas de richesse. Mais j'ai eu la chance, en plus de mes études techniques, d'aller à la fac (mais l'orthographe n'a pas suivit ;))


"Alors juste cette réflexion… pourquoi ! ici nous sommes à la CGT ? ou sur un blog dirigés par des militants qui se réclament du Marxisme-léninisme et qui proposent le droit aux commentaires sur leurs productions intellectuels ?"

Mouai,alors dans ce cas ça mérite de véritables interventions et non des phrases lapidaires comme celle de oppong.


"Maintenant Dédé ! puisque le sujet c’est… et qu’il y est aussi question d’enquêtes : « la désignation d’un larbin pour le flicage des militants contestataires à l’intérieur de la conf’ » vous en pensez quoi vous-même ???"

Que c'est scandaleux, crapuleux... et que les flics je les emmerdes.

metallo 03/05/2009 12:10

Bien que ce soit le camarade Oppong qui se fait interpeller, juste un petit mot en réponse à notre ami Dédé.

Oui la CGT bien un syndicat de fonctionnaires, et qui plus est diriger par des cadres et autres larbins permanents complètements coupés des travailleurs et pas besoin de faire une enquête approfondie pour nous en apercevoir.

Quant à la CGT implanté dans la classe ouvrière ? Laissez moi rire !!! Puisque vous semblez posséder une âme d’enquêteur vous avez, chère Dédé, dû rater celles des enquêtes qui traitaient du taux de syndicalisation général en France, raté aussi les dernière élections prudhommales et le taux d’abstention chez les ouvriers, raté aussi le rapport de syndicalisation dans le privé par rapport aux secteurs publics, tout comme apparemment, vous devez vous mettre des oeillères l’ors des manifestation organisés par la conf, où sans la puissance de mobilisation des secteurs publics nous aurions à faire à de piteuses démonstrations. Peut-être avez vos oublié aussi ? (C’était avant crise) les derniers « ébats Thibaut sarko » en recherche de combines pour obtenir plus de représentativité syndicale dans le privé.

Maintenant c’est vrai que la CGT garde une réelle présence dans certaines grandes entreprises, avec a la tête des syndicats tout le gratin de ce nous appelons, nous, l’aristocratie ouvrière, mais cela, elle se le dispute avec d’autres (CFDT FO CFTC) et de cette présence la seule fierté qu’ils peuvent en tirer tous, c’est leur incessantes négociations mensuels dans les CE pour la gestion des machines à café, ou de savoir quel sigle fera l’étoile sur l’arbre de noël annuel. Loin de me montrer exhaustif, (croyez que j’en garde beaucoup sous le coude de peur de me montrer des plus désagréable) ; retenez aussi que cela n’est la réflexion d’un militant ouvrier extérieur, pas même le résultat d’une enquête, mais la narration d’une réalité vécue à luter à contre courant de tous ces travers.

Concernant la présence d’une fraction de la « classe ouvrière » dans la fonction public, pouvez vous nous dire, ce que représente en pourcentage le nombre des ATOS par rapport aux fonctionnaires et puis, êtes- vous bien sur qu’il soit à nombrer dans la classe ouvrière ? vous avez sûrement dû pratiquer l’enquête pour être aussi affirmatif sur le sujet?.

Pour conclure juste une dernière question, pour une réponse honnête : vous-même… ouvrier ???

Ha ! Mes excuses j’avais oublier ceci : vous avez écrit : « et bien Oppong si tu penses que la CGT est un syndicat de fonctionnaires, que fais tu ici, tu veux faire de ce blog le café du commerce des ML »

Alors juste cette réflexion… pourquoi ! ici nous sommes à la CGT ? ou sur un blog dirigés par des militants qui se réclament du Marxisme-léninisme et qui proposent le droit aux commentaires sur leurs productions intellectuels ? Maintenant Dédé ! puisque le sujet c’est… et qu’il y est aussi question d’enquêtes : « la désignation d’un larbin pour le flicage des militants contestataires à l’intérieur de la conf’ » vous en pensez quoi vous-même ???

Bonne journée

dédé 02/05/2009 14:19

et bien oppong si tu penses que la CGT est un syndicat de fonctionnaires, que fais tu ici, tu veux faire de ce blog le café du commerce des ML.

Et si il y a bien un syndicat implanté dans la classe ouvrière, c'est la CGT.

Et comme il me semble que tu as définitivement une courte vue, je te ferai aussi remarquer que dans la fonction publique il y a aussi de nombreux personnels ouvriers...

Il semble que tu es oublié le "travail d'enquête" pour te consacrer à un travail de posture.

metallo 25/04/2009 23:00

ha! ha! ha! excellent Oppong

je vais Juste ajouter, pour info au vendeur de gazette récréative, que prendre la température de la classe ouvrière c'est pas lui mettre régulièrement la carotte comme savent si bien le faire les négociateurs patentés de la conf'

oppong 25/04/2009 20:32

Ha ha ha excellent!!! Vous voulez tout connaître de la classe ouvrière, savoir comment vit un ouvrier, ce qu'il veut, apprendre à évoluer au sein d'un milieu ouvrier sans avoir l'air louche? Lisez NVO!!! Déjà rien que le titre "Nouvelle Vie Ouvrière", je trouve ça original pour un syndicat de fonctionnaires...

Greg 25/04/2009 17:08

c'est quoi "mettalo" prendre "plus la temprature de la classe ouvrière" !?? c'est lire et reprendre un article du figaro !?? mais lollll je me marre làn la NVO vous conaissez !?? apres si vous préférez lire le firago, chacun son trip loll

metallo 25/04/2009 14:22

Bonjour Monsieur Alain Renault !

Si les informations fournies pas le figaro se révèlent être exactes et qu’il se révèle aussi exacte que vous suiviez régulièrement les discussions sur ce blog alors, ancien militant ouvrier CGT, je ne peux que souhaitez une pleine réussite dans votre mission et que vous ayez à dénombrer, de plus en plus nombreux, ces travailleurs qui osent prendre la parole pour condamner ce rôle peut honorable de flicage que vous auriez accepter, en même temps nous espérons qu’ils se montrerons toujours plus nombreux à oser à dénoncer le rôle de serviteur du capital qui est celui de votre confédération

Maintenant je vais quant même m’autoriser, très modestement, un conseil. Je penses que ce n’est pas jouer finement, tactiquement, que de limiter vos investigations aux seuls militants gravitant dans le giron de l’extrême gauche, sauf peut-être si vous craignez d’être remplacer (pour certain) dans vos fonctions de permanent négociateur. Je crois qu’il serait plus indiqué que vous preniez plus justement la température auprès de la classe ouvrière, seule classe dont vous avez beaucoup à redouter en raison de ses capacités historiques à produire les coups de balais salutaires.

Bonne journées et surtout, ici, devenez instruit, n’instruisez pas !

Moby Dyke 24/04/2009 20:35

Je suis à la fois à la CGT et au NPA et je ne suis pas la seule. Il y a plein de syndiqués au NPA et beaucoup sont à la CGT.
Ca me révolte, qu'il puisse y avoir une chasse aux sorcières !