Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 09:51
Vendredi 20 Mars 2009
Mais que se passe-t-il à la FILPAC ?

Dans un article récent, nous abordions les embrouilles dans la CGT du livre autour du licenciement d'une secrétaire de rédaction, qui en est d'ailleurs aujourd'hui à son 39ème jour de grève de la faim.
A la suite de cet article et par des biais détournés, nous avons eu communication du courrier suivant, distribué largement, émanent d'un camarade des NMPP, et adressé à la direction fédérale de la FILPAC. On avait effectivement constaté avec surprise la parution de la presse régionale pour le 19 mars, à la différence d'ailleurs de la presse nationale, qui n'est pas parue ce vendredi.
Le courrier ci-dessous montre au minimum qu'il y a des gros problèmes dans la FILPAC, et que là aussi, la CFDTisation fait des ravages...

A Pascal Fiatte
Secrétaire Fédéral de la Filpac CGT
Secrétaire CGT Est Republicain

Nancy le 17 03 09

Cher Camarade,

(...)
Dans la nuit de Lundi à Mardi, j'ai informé nos voisins imprimeurs (Nancy Print) qu'aucun journal daté du 20 Mars ne partirait des NMPP en grève. Le délégué syndical m'a indiqué qu'il manquait d'information de la fédération et qu'il alignerait sa participation sur celle des quotidiens régionaux, et en l'occurrence sur celle de l'Est Républicain.

La position des syndiqués et salariés de l'Est Républicain ne me concerne pas, et je ne ferai aucun commentaire. Par contre, je suis étonné et même choqué que la Filpac CGT n'ait pas appelé à la non-parution des quotidiens régionaux pour le 19 Mars, pas plus qu'elle ne l'a fait le 29 Janvier. Les spécialistes des oracles experts en relecture des congrès me répondront doctement qu'on ne décide pas d'une grève à la place des salariés. Certes, mais rien n'empêche une fédération de faire la pédagogie de l'action, c'est d'ailleurs tout ce qu'on lui demande, d'agir dans l'intérêt des salariés. Il n'y aurait donc rien de choquant à ce que la Filpac appelle à la grève et la non parution au moment où la quasi totalité des fédérations, au-delà de la CGT appelle massivement à la grève.

Lors de l'action du 19 Mars, mes camarades des NMPP et moi-même serons à 100% en grève. L'absence de décision fédérale risque de nous opposer à nos camarades imprimeurs. Cherche l'erreur. Si, en plus, lors d'une action interprofessionnelle paraît le quotidien régional, nous aurons en main tous les d'éléments pour faire fuir nos syndiqués.

Cette situation ubuesque est complétée par une autre, plus dramatique, puisque la Filpac Cgt et Info com, syndicat croupion spécialisé en trahison syndicale, ont signé un accord avec Joffrin le patron de Libération, pour entériner le licenciement de Florence COUSIN qui est en grève de la faim depuis 37 jours !

Les syndiqués des NMPP ont mené une lutte exemplaire en 2008, soutenu par le SGLCE, quelle ne fut pas notre surprise de voir Michel Muller tirer à boulets rouges sur notre conflit par une tribune dans le Monde. Où va t on ? [NdlR : on trouve l'interview tant sur le site de la FILPAC que sur celui de Info'Com]

Cette lettre n'engage que moi, nullement ma structure et ma section syndicales qui ont toute ma confiance. Je pense que le secrétariat de la Filpac n'est plus en mesure de représenter les travailleurs parce qu'il a basculé, non pas dans le réformisme, mais dans la trahison sociale.

Un conflit exemplaire risque d'être saboté, une femme risque sa vie pour défendre ses droits, je prends mes responsabilités et rends ma lettre d'indignation ouverte au sein des structures syndicales. Il y a nécessité d'agir en conscience et dans l'unité.

Je te charge, amicalement, de transmettre mon courrier aux membres du secrétariat de la Filpac, je me charge de la faire parvenir à toutes les structures de la CGT

Fraternelles salutations
Ton Camarade - M.A.

Partager cet article

Publié par Où va ma CGT ? - dans Les structures
commenter cet article

commentaires

comte andré 20/03/2009 12:39

Manquant totalement jusqu'à ce jour d'information sur ce sujet, et à priori en accord avec la démarche du rédacteur de cette lettre, je vous demande de bien vouloir me communiquer, dans la mesure du possible, des informations complémentaires . Merci d'avance et bon courage. andré comte, retraité CGT Montpellier