Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
17 mai 2006 3 17 /05 /mai /2006 05:55
Mercredi 17 Mai 2006
Résolution adoptée par la Commission Exécutive de l'Union Départementale CGT de Paris, le jeudi 11 mai 2006

Un des deux délégués de la Construction Paris n’a pas eu le droit de participer au congrès confédéral.

Pourtant bien que mandaté démocratiquement par 26 syndicats de la Construction de Paris, le délégué du syndicat VINCI ENERGIES Ile-de-France s’est vu refuser l’entrée au congrès par sa fédération qui, refusant le vote des syndicats, a désigné un autre délégué qui n’avait eu aucune voix des syndicats.

Le 12 avril dernier, le Bureau de l’UD CGT Paris était déjà intervenu par un courrier adressé à Eric AUBIN, secrétaire de la fédération de la Construction, ainsi qu’à Gérard BILLON, responsable vie syndicale à la Confédération, pour rappeler la nécessité de désignation plus démocratique, le choix du délégué appartenant aux syndicats.

La Commission Exécutive de l’UD CGT de Paris considère donc qu’il y a eu violation des statuts confédéraux et notamment de l’article 27-4 stipulant : « Le congrès confédéral est constitué par les représentants mandatés des syndicats ayant rempli leurs obligations envers la CGT ».

Ce qui s’est passé là ne devrait plus pouvoir se reproduire au sein de la CGT.

La CE de l’UD de Paris décide d’interpeller la CE fédérale de la Construction ainsi que la CE Confédérale afin que l’article 27-4 des statuts ne puisse plus être soumis à quelconque « interprétation » et que le congrès confédéral soit vraiment le congrès des syndicats.

Paris, le 11 mai 2006
Adoptée par :
  • 22 - Pour
  • 13 - Contre
  • 6 - Abstentions

Partager cet article

commentaires