Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 11:07
Jeudi 29 janvier 2009
29 janvier : la crise et la rage

En complément des deux articles précédents sur cette journée de grève générale, le premier sur l'appel à la journée, et le suivant sur les limites de cette même journée, nous ajoutons deux éléments pour nos lecteurs.

Tout d'abord la carte dynamique des rectructurations réalisée par le site "Mediapart", très intéressante et particulièrement signifiative sur les évolutions du capitalisme aujourd'hui.



Ensuite, nous publions l'interview de JP Mercier, délégué CGT de PSA Aulnay (93) qui explique très bien ce qu'est la crise et ses répercussions sur les ouvriers et les prolétaires en général. Au delà des formules, il montre l'incidence de la précarité, du chômage partiel sur la vie des travailleurs.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Syndicalisme de classe
commenter cet article

commentaires

dédé 30/01/2009 18:14

Nico nous dit qu'à son "idée on doit diriger cette rage envers l’ Union d’Europe qui organise pour les monopoles des solutions pour “survivre” le crise sur le dos de tous les travailleurs d ‘ Europe".

A mon sens c'est une grave erreur, car en visant l'UE on parle d'une entité juridique et non des capitalistes qui se cachent derrière. Et c'est ces derniers qu'il faut caractériser, pointer du doit.

Eugène 30/01/2009 18:23


Je partage le point de vue de Dédé...
De plus, ce n'est pas l'Europe capitaliste qui est la cause de nos malheurs, mais le fonctionnement lui-même du capital, la guerre économique, l'exploitation, les profits et la productivité.
Fonctionnement qui provoque en conséquence des bouleversements institutionnels au niveau national ou européen. L'UE n'est que la représentation de l'Europe des monopoles capitalistes.
Mais il ne faut pas se tromper entre la cause fondamentale, la base économique, et ses conséquences. Sinon, on ne sait pas contre quoi on se bat, et on risque fort de déraper vers le nationalisme.
Et le monde politico/syndical a un triste passé de ce point de vue ("Fabriquons Français")


Nico 30/01/2009 12:02

“Reste maintenant à faire vivre cette rage en consience et organisation, tant au plan syndical qu'au plan politique !”

Correct!

A mon idée on doit diriger cette rage envers l’ Union d’Europe qui organise pour les monopoles des solutions pour “survivre” le crise sur le dos de tous les travailleurs d ‘ Europe.
Bienque les travailleurs de France donne maintenant un bon example les travailleurs doivent se organiser (avec un strategie politique) avec les travailleurs de Belgique, de Allemagne, de Grece, de l’ Espagne, de Letland,- pas chaque groupe contre leur propre “gouvernements” ou les “monopole nationales”, mais unis contre l’ETAT Européenne des monopoles EUROPEENS.
Peut etre les travailleurs Français doivent jouer le role d’avantguarde la dedans?
C’était en France ou y il y avait “la Commune” qui était l’example pour tout les révolutions dans le monde.