Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 17:37
Lundi 10 novembre
"Tous ensemble" le 29 novembre : meeting national à Paris

"Tous ensemble", c'est l'aspiration profonde des exploités en ce moment. Face au rouleau compresseur du patronat et du gouvernement, face à l'incapacité des directions syndicales engluées dans la collaboration de classe, qui ne savent plus qu'organiser des journées bidon à répétition, face à l'absence d'une perspective politique un minimum crédible, il faut une réaction dure, organisée, sérieuse de la classe ouvrière et des travailleurs. "Tous ensemble"... évidemment.
C'est le mot d'ordre des manifestations du Havre, de Strasbourg, du  Mondial de l'automobile. C'était le mot d'ordre des Goodyear. C'est le mot d'ordre des signataires de la Lettre Ouverte aux directions syndicales, qui se réunissent en ce moment dans les régions... Cela devient un des mots d'ordre principaux du futur NPA.

Et voilà maintenant une nouvelle initiative, à l'appel cette fois de syndicalistes CGT et à l'initiative de la métallurgie du Nord Pas de Calais. Une réunion publique à Paris, Samedi 29 novembre (voir les références dans l'agenda sur la page d'accueil du blog). Nouvelle initiative qui se présente en opposition syndicale de classe, sur la base d'un texte que nous reproduisons ci-dessous, disponible également en intégral ICI pour utilisation éventuelle.

Le blog participe depuis sa création à la constitution d'un courant syndical de classe dans la CGT et d'un certain côté, nous ne pouvons que nous réjouir de cette initiative. Pendant près de deux ans, nous avons participé à l'organisation du Forum national pour un syndicalisme de classe et de  masse, et nous regrettons profondément qu'il n'ait pas été possible de le poursuivre. Nous avons participé activement à l'organisation du forum du sud-ouest, nous continuons à participer à diverses activités régionales.

D'où vient alors cette réserve, un sentiment quelque peu déçu face à cet appel ? Bien sûr nous participerons à cette rencontre, bien sûr nous appelons tous nos lecteurs à y participer. Bien sûr il est positif de tenter de regrouper largement les camarades qui s'opposent à la dérive réformiste de nos syndicats, et en particulier à la CFDTisation de notre confédération.
Notre déception vient du contenu de l'appel. Pas un mot sur l'orientation des directions syndicales, sur la collaboration de classe. Pas un mot sur le contenu des initiatives qu'elles proposent. Des formules au mieux malheureuses, beaucoup plus certainement opportunistes, comme si la CGT s'était fait réellement "piéger"
(qui peut le croire ?) par l'accord sur la représentativité, alors que c'est un deal explicite avec le gouvernement pour un partenariat responsable et privilégié. Et que penser de cette formule finale qui met la priorité sur la campagne prud'hommes, comme s'il fallait caresser dans le sens du poil la direction de la CGT, et surtout ne pas se la mettre à dos ? Pas un mot sur les mobilisations depuis la rentrée, de Goodyear à l'automobile... Quant aux prétendus "retour aux fondements de la CGT", nous nous permettons fraternellement de demander ce que chacun met derrière cette formule passe-partout... on va avoir des surprises, et pas forcément très bonnes !

Nous le disons franchement et directement : le contenu de cet appel est franchement médiocre, voire nul, très très en retrait des positions du Forum pour un Syndicalisme de classe et de masse auquel nous avons participé. Le contenu de cet appel ne permet pas de constituer une opposition syndicale sérieuse, et ne semble viser qu'à ratisser large sans heurter une partie de l'appareil des bureaucrates de la Conf'.
Les militants de ce blog ont refusé de signer cet appel pour cette raison, sans pour autant rejeter une nouvelle tentative de regroupement des militants de classe. Ils participeront donc à ce meeting national.
Mais comme pour la Lettre ouverte de masse aux directions syndicales, ils sont plus que réservés sur le contenu de l'initiative, et la possibilité de construire sérieusement sur cette base.

"Tous ensemble" bien sur... Mais avec qui, pour quoi, et contre qui ?
On y reviendra .




APPEL  AUX MILITANTS  DE  LA  C.G.T.
 
Face au désarroi des militants de la CGT qui ne se retrouvent plus dans les objectifs revendicatifs de la Confédération et sa stratégie de lutte, son fonctionnement et devant le mécontentement généré,

NOUS APPELONS TOUS LES MILITANTS DE LA CGT A UN MEETING NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DE LUTTE
LE 29 NOVEMBRE 2008 de 10h à 13h30
Salle des conférences de l'Hôpital Diaconesses 18 rue du Sergent Bauchat Paris 12ème RER-métro NATION

Des centaines de milliards de dollars ou d’euros de cadeaux aux banquiers et affairistes du monde entier. Plus de 40 000 salariés jetés au chômage avant même la pleine explosion de la crise. Des milliers de suppressions d’emplois programmés dans l’automobile, l’aéronautique, le bâtiment, etc. Une fois de plus les salariés et les classes populaires vont faire les frais d’une crise qui continuera d’enrichir les plus riches.
 
Que cela soit sur les salaires, la retraite, la protection sociale, l’emploi, la santé, la couverture maladie, la reconnaissance de la pénibilité et les conditions de travail... NOUS N’ESSUYONS QUE DES ECHECS  alors que le mécontentement est fort face à l’offensive du patronat et du gouvernement !

Ces échecs sont d’autant plus durement ressentis que nous sommes confrontés à une accélération de la perte de notre pouvoir d’achat liée à la hausse fulgurante des prix (carburants, produits de consommation courante, énergie…).

Il nous faut REVOIR notre contenu revendicatif. Qu’il soit plus offensif, et surtout qu’il réponde aux besoins et attentes des travailleurs.

C’est l’identité même de la CGT qui est en jeu et qu’il nous faut retrouver. Il faut CHANGER DE STRATEGIE DE LUTTES et NE PLUS SE CANTONNER A DES APPELS PERIODIQUES (une fois tous les un, 2 ou 3 mois) mais ENGAGER UNE DYNAMIQUE D’ACTIONS PUISSANTES, CONVERGENTES ET RECONDUCTIBLES capables de bloquer l’outil de production et de créer un véritable rapport de force pour imposer les revendications et les droits des salariés.

La CGT doit sortir du piège du « dialogue social » et des « diagnostics partagés » qui désarment les militants, les travailleurs et leurs luttes.

Il faut aussi revoir L’ACCORD SUR LA REPRESENTATIVITE où la CGT s’est fait piéger par le gouvernement avec la remise en cause des 35 heures, et de surcroît un « marché de dupes » dans lequel on cède un acquis historique de MAI 68, pour obtenir une éventuelle représentativité sans que les organisations syndicales d’entreprises aient été consultées.
La meilleure reconnaissance c’est celle que nous gagnons dans les luttes aves les salariés. C’est aussi celle que nous gagnerons en mettant toutes nos forces dans la campagne prud’homale avec les valeurs de classe de la CGT.

C’est pour cette raison que ce meeting doit être l’occasion de venir nombreux pour s’exprimer démocratiquement avec force afin d’ouvrir de véritables perspectives de luttes et retrouver les fondements de la CGT.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Syndicalisme de classe
commenter cet article

commentaires

ouvrier Métallos 27/11/2008 16:17

Le blog où va la CGT à écrit : « Et voilà maintenant une nouvelle initiative, à l'appel cette fois de syndicalistes CGT et à l'initiative de la métallurgie du Nord Pas de Calais »
Ce renvoi pose problème, sauf à me tromper ! de où le blog où va la CGT tiens cette information que l’USTM NPC (union syndicale des travailleurs de la métallurgie Nord pas de calais) serait a l’initiative de cet appel du 29) ? comme semble l'indiqué ce renvoi dans tout les cas rien dans l’appel ne nous l’indique !

Quoi qu’il en soit, cette initiative des « « Métallos » » du nord oppositionnels à la direction confédérale collaborationniste de classe (qui pour information, n'est pas par ailleurs sans poser soucis et dissensions internes, à cette même opposition) reste la démonstration de la toute puissance de l'idéologie réformiste, y compris dans les milieux se réclament de la lutte des classes, de part la présence dans la multitude des regroupements politiques cryto-trokistes quelle autorise et qui s'apprêtent à accrocher ce wagon à leur locomotive dans le but ultime, certainement sans avoir trop à forcer, de la menée sur les voies de garages du parlementarisme nouvelle manière NPA.
Tout ceci reste la démonstration que l’on ne se débarrasse pas comme cela de siècle d’influence réformiste y compris dans la classe ouvrière quelle que soit les masques derrière lesquels elle se dissimule. Le coté positif de cette démarche, est quelle pousse à l’aiguisement des contradictions qui même traverse la classe ouvrière, obligeant à se découvrirent agents conscients ou inconscients de la bourgeoisie ceux qui en son sein, quant bien même sortent-ils vêtus des plus beau apparats de lutte de classe ne rêvent que de succéder dans leurs sinécures aux instances dirigeantes syndicales reconnues.

Notre ennemi est chez nous !
La lutte idéologique contre tous les déviationnismes continue !

R.Maquère (CFDE) 23/11/2008 11:01

Bahh!!


C'est peut-être pas si grave que ça.


On pourrait toujours essayer de se tourner vers les simples citoyens si le projet d'Etats Généraux pour la première semaine de mai 2009 se monte effectivement !

pj49 17/11/2008 02:52

J'ai pu reprendre ma carte à la fédé BTP mais ce n'est pas pour payer les timbres et engraisser les bureaucrates; j'essaierai de monter sur Paris pour le 29 et j'essaierai de ne pas être seul, bien sûr; j'en profiterai pour revoir mes camarades de la BdT qui occupent toujours mais sont de plus en plus seuls d'après les nouvelles que m'envoient des camarades.
Sur Angers, la lutte des demandeurs d'asile a pris de l'ampleur et la préf est sous pression.
D'ici à ce qu'on se retrouve taxés "d'anarcho-autonomes" il n'y a pas loin...
J'attend des nouvelles des camarades du Doubs qui sont sur la même problématique; ce qu'on a fait (et continue de faire) à Angers ne pourra que les intéresser.
Les camarades de Tours sont venus pour la manif de samedi (300 participants); étant du batiment, je vais essayer de mouiller la CGT construction mais c'est pas gagné. N'hésitez pas à donner mes coordonnées à des camarades d'autres villes engagéEs sur ce combat non seulement des demandeurs d'asile mais plus globalement du logement. La lutte de classe passe aussi par chez soi ou en l'occurrence son absence et la coordination des mouvements est une nécessité pour leur extension -pj49-

Bruno 17/11/2008 00:48

Chers Camarades,

Il me semble que cet article appelle quelques commentaires sans vouloir rentrer dans une polémique qui n’a pas lieu d’être.

Tout d’abord le CGT-E Dalkia est signataire de cet appel, ce qui ne veut pas dire qu’il partage tous les points et autres formulations actuelles, mais je m’exprimerai ici non pas au nom du CGT-E mais bien en tant que militant syndical de lutte de classe et de masse.

Chaque militant, syndicat ou collectif, sait combien il est difficile voire impossible d’engager une initiative de ce style sur la base d’un projet qui correspondrait parfaitement à tous (le forum national en est le meilleur exemple avec je ne sais combien de réunion de préparation et multitude d’échanges par mails).
Il y a un texte retenu, et les améliorations se font collectivement, au fil du temps au cours de réunions de préparation (ce qui est le cas en l’occurrence du 12 novembre ou vous étiez conviés si je ne m’abuse) et probablement au cours du meeting, voire après même pourquoi pas.
Ceux qui viendrons au meeting porter une critique (nécessaire certes) sur la base simple de l’appel originel sans avoir participé aux réunions et savoir les changements auront peut être raté un épisode, car les choses auront probablement évolué et les textes aussi.
Il est difficile aussi d’interpréter un texte si discutable soit il juste à la lecture quand on ne sait pas le ressenti exact de ceux qui l’ont élaboré et de la discussion jaillit la lumière ont dit

A ce titre, il serait facile aussi de critiquer certains passages de cet article si je ne connaissais les militants de ce blog, mais je me garderai bien de donner quelconque leçon.
Pour exemple simplement,
Comment peut être interprété la phrase « face à l’incapacité des directions syndicales engluées dans la collaboration de classe, qui ne savent plus qu’organiser des journées bidons à répétition…. »
Qui peut croire comme vous le dites si bien que les directions syndicales surtout celles de la CGT « ne savent plus » plutôt que « ne veulent plus…ou même refusent de …» ?
Car Camarades comme vous le précisez pour la loi sur la représentativité, il y a bien là aussi un deal magistral avec nos ennemis de classe.
Non seulement ils ne veulent pas, mais ils savent très bien ce qu’ils font et pire là ou les travailleurs s’organisent pour lutter sur la durée, ils n’hésitent pas à venir casser la dynamique de lutte et de grève…nous en avons tous de nombreux exemples.
Le fait pour vous de ne pas le dire ne m’autorise pas, ( ni personne d’ailleurs) à croire que vous voulez caresser dans le sens du poil, la direction de la CGT, ou à y voir une certaine dose d’opportunisme.
La sémantique des mots est importante pour tous, me semble t il.
Qu’il puisse y avoir des divergences sur le fond et sur certains points importants, certes, elles doivent même alimenter le débat voire la critique.
Mais rien ne peut selon moi laisser interpréter et surtout affirmer comme vous le faites que cet appel « ne semble viser qu'à ratisser large sans heurter une partie de l'appareil des bureaucrates de la Conf » du moins sans avoir attendu la tenue du meeting.
Il serait très facile pour nous, militants du CGT-E Dalkia, de rester inflexible sur ce genre de choses, et puis la (les) Direction de la CGT que nous n’hésitons pas nous à taxer de traître, ne pourra pas nous exclure une seconde fois, nous l’avons été il y a quatre ans déjà, de la manière la plus violente possible.
Qu’on se rassure, la volonté du CGT-E est dénuée de toute approche opportuniste et nous ne souhaitons pas ni réintégrer, ni tenter de récupérer quelconque appareil.
Simplement il nous parait important que notre modeste expérience puisse éclairer un certain nombre de Camarades, tout comme il nous semble important que ce meeting ne soit pas qu’une tribune pour les critiques mais bien une initiative de plus c’est vrai, afin de fédérer justement les plus aguerries des oppositions contre la collaboration de classe des directions et autres structures de la CGT.
C’est pour cette raison que nous sommes signataires de cet appel, et c’est pour cela aussi que nous critiquerons ce qui est selon nous critiquable sans tomber dans le systématique.
Pour terminer, sur le « tous ensemble », qui ne me semble pas être présent sur l’appel, il y a deux de vos interrogations, dont nous le CGT-E Dalkia avons réponses « c’est pourquoi et contre qui ».
Nous avons en toute modestie aussi la réponse à une question que vous ne posez pas, qui est « contre quoi ».
Mais comme vous le dites, on y reviendra probablement.
Avec mes salutations militantes de classe

FSE 11/11/2008 20:15

La Fédération Syndicale Etudiante appelle à participer massivement au Meeting samedi 29 novembre à 10h à Paris. La FSE fera des propositions pour amender l'appel car il est nécessaire de mettre en avant la responsabilité des directions syndicales dans l'accélération des attaques sur les travailleurs. La FSE contribuera avec ses moyens pour que ce Meeting soit une réussite et le point d'appui de l'unité étudiants-travailleurs dans l'esprit de la lutte historique de Mai-Juin 68 !