Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 15:33

Mercredi 29 mars 2006

28 mars : note interne de la Confédération aux organisations

 

Des lecteurs du blog nous ont envoyé cette note un peu croustillante envoyée dans les structures de la Confédé le 23 mars dernier (dans le cadre de la préparation du 28). Elle mérite d'être connue à plusieurs titres :

  • d'une part parce qu'elle fait le pari du recul du gouvernement suite au 28 mars, ce qui n'a pas été le cas, et qui montre que la grève générale interprofessionnelle est bien à l'ordre du jour, quoiqu'en disent nos dirigeants;
  • ensuite, la note reconnait le poids de la mobilisation, ce qui est quand même le minimum, surtout quand on voit les réticences de la direction de la CGT pour mobiliser massivement au début du mouvement;
  • enfin, parce qu'il ne faudrait pas "déborder sur des contenus politiques", alors que de jour en jour, le conflit prend un caractère très politique !

Note interne aux Organisations

Montreuil, le 23 mars 2006 - 12h30


Objet : Lutte CPE - Lettre du 1er Ministre


Le 1er Ministre vient de nous envoyer la lettre ci-jointe, reçue ce jour à 11h50.
Elle démontre que le gouvernement ne peut plus s'en tenir à l'intransigeance qui a été la sienne jusque là.
Ce bougé est à mettre à l'actif du mouvement que nous développons depuis deux mois, dans l'unité des organisations syndicales de salariés, de lycéens et d'étudiants.
Une réunion des premiers responsables des 5 confédérations est prévue dans la journée, une réunion de l'intersyndicale des 12 organisations de salariés d'étudiants et lycéens demain matin.
L'objectif est de se concerter avant de répondre au gouvernement afin de renforcer l'exigence du retrait du CPE, de conforter la mobilisation, de se faire comprendre de l'opinion publique.
Nous serons également très fermes sur l'exigence que les organisations d'étudiants et de lycéens soient pleinement associées aux discussions qui peuvent s'ouvrir.
Tout démontre une préparation très active du 28 mars.
Plus cette journée sera forte, plus nous obtiendrons de garanties sur le retrait du CPE, sur le CNE et sur les autres revendications largement posées du fait de la durée et de l'élargissement du mouvement.
Nous attirons l'attention des organisations Cgt sur plusieurs points :

 

  • Qu'elles viennent de jeunes exaspérés de l'intransigeance gouvernementale, ou de provocateurs organisés, les violences peuvent être mises à profit par le gouvernement pour provoquer un retournement de l'opinion.
  • Tant que le succès n'est pas acquis, il faut travailler à élargir la mobilisation en restant calés sur ses enjeux revendicatifs.
  • Il faut veiller à ce que, dans les manifestations, les mots d'ordre restent axés sur le CPE, les questions de précarité, d'emplois, de salaires, sans déborder sur des contenus politiques.

La situation évolue d'heure en heure. Il faut rester en contact étroit, y compris pendant le week-end.
La confédération vous tiendra informés de toutes évolutions de sa connaissance.

 

Le bureau Confédéral

Partager cet article

commentaires

L
Je vous remercie de votre invitation. Mais à mon grand regret, je ne pourrais être présent pour raison de continuité de service, donc je travaille samedi. Je pense qu'il y aura un compte-rendu des débat.<br /> Pour la nouvelle internationale syndicale, voici un extrait de l'article paru ce jour sur le site de la condération.<br /> La veille de l'ouverture du congrès, des syndicalistes du monde entier viendront débattre sur le thème "Quel internationalisme syndical" alors qu’une nouvelle fédération mondiale devrait voir le jour en fin d’année. Parmi les participants, les trois secrétaires généraux de la Cisl (Guy Ryder), Cmt (Willy Thys), et Ces (John Monks) sont attendus.<br /> Pour quelque chose qui est en projet....
Répondre
L
Le congrès approche à très grande vitesse. Il nous faut nous concentrer sur cet évènement qui n'a lieu que tous les 3 ans. <br /> Il ne faut pas se leurrer, la partie va être apre face à des personnes qui ont pour objectifs de faire de la CGT, un outil de la CES au service du réformisme. C'est très grave.<br /> Le STS et le SSP sont la pierre angulaire de l'édifice réformiste que veulent bâtir les responsables de l'actuel bureau confédéral.<br /> L'adhésion à une nouvelle internationale syndicale doit nous faire réagir. Il faut que tous les syndicats réclament les statuts de cette nouvelle internationale. Je réitère ma demande auprès des responsables du blog. Est-il vrai que des documents seront ajoutés au débat pendant le congrès concernant l'IS?<br /> Il faut que l'on soit également vigilant concernant  la réforme des rpartitions des cotisations.  La Confédé va tenter de toutes les manières de passer en force pour arriver à ses fins, quitte à contourner les statuts confédéraux de 95.<br /> Je voudrais également savoir si les responsables du blog auront des correspondants pendant la semaine du congrès à Lille. Il serait intéressant de suivre le déroulement des travaux en ayant un autre oeil que celui de la presse quotidienne ou le compte-rendu de la Confédération.<br />  
Répondre
O
Dsl pour le retard à la réponse... Nous ne sommes que des êtres humains comme les autres ;-)Soyons sérieux : non nous n'avons pas d'infos particulières sur des documents supplémentaires transmis au Congrès sur cette nouvelle Centrale Syndicale Mondiale. Et pourtant, il y a risque en la matière !Et oui, il y aura plusieurs correspondants du blog au Congrès, et nous réfléchissons à la manière d'en rendre compte comme tu le souhaites.Mais peut-être pourrons-nous discuter de tout cela ensemble Samedi lors de notre réunion ?<br /> Amitiés, "Où va la CGT ?"
F
La direction CGT a pratiquer un numéro d'équilibrisme. Elle voulait surtout apparaitre comme "moteur de la lutte" mais en laissant le champ libre aux manoeuvres du PS (assigner l'objectif et le mouvement dans le cadre des futurs élections de 2007) pour permettre à Thibaut de sortir grandi pour le congrès national de la CGT.
Répondre
B
Aujourd'hui le conseil constitutionnel va certainement censurer la loi sur le CPE. villepin ayant obtenu de garanties des directions syndicales, CGT en tête,  comme d'habitude devrait on dire, il invitera à négocier et ils iront, trahissant une fois de plus les travailleurs, les étudiants, les lycéens. La CGT Thibaudienne qui n’a pas prononcé une fois le mot grève (oui oui lisez et écoutez bien, pas une fois) se gargarisera d’avoir mobilisé les salariés (surtout pas les masses ou la classe) alors qu’elle à tout fait pour briser tout mouvement avec des appels à des journées exutoires (comme d’habitude encore) et sera encensé par les médiats, collaborateurs gouvernementaux. Et les étudiants et lycéens qui sont déterminés maintenant à faire chuter ce gouvernement   voyou, subiront les foudres de la troupe. Les consignes de non politisation d’un conflit qui n’est que politique enlèvent encore une fois le caractère de classe de la lutte, cela parait presque normal tant les termes sont dévoyés par les réformistes syndicaux ou politiques (quelqu’un a-t-il entendu madame BUFFET ou autres BESANCENOT parler d’abolir le capitalisme, moi pas, tout juste ais je entendu des termes comme combattre le libéralisme, mot à la mode). Mais j’espère me tromper sans grandes illusions ! Oui la grève générale s’impose, oui le gouvernement doit chuter, oui le peuple doit parler, agir et dénoncer la trahison. C’est à ce seul prix que nous pourrons ré entrevoir un syndicalisme de conquêtes sociales basé sur des mots d’ordre seraient :  abolition du capitalisme et dictature du prolétariat.<br />  <br /> <br /> Très fraternellement<br />  <br /> <br /> BS    <br />  <br /> <br />  
Répondre
O
il veut encore étendre le mouvement en unifiant toutes les Ag possibles , en n'oubliant pas les prises de paroles en fin de manif qui sont de plus en plus longues car il y a plus en plus de monde...mais cette prise de parole pour connaitre le point de vue des différentes sections, des différents syndicats, public et privé est nécessaire pour reconduire un mouvement, et actuellement cela manque !!<br /> Ensuite il ne faudra pas relâcher la pression si le CPE est retiré car je pense que la plateforme revendicative doit être plus large que le retrait de ce CPE. Avec une telle mobilisation intergénérationnelle, il faudra faire abdiquer ce gouvernement en lui faisant retirer tous les textes qu'il a pondu depuis 2002.<br /> GREVE GENERALE.
Répondre