Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 16:37
Vendredi 29 Août 2008
Pour un agenda syndical de classe

En cette rentrée qui promet d'être difficile, avec la poursuite du rouleau compresseur Sarkozy-Fillon, avec la collaboration de classe de plus en plus honteuse de notre direction confédérale, il nous a semblé important de donner les moyens de regrouper pour les syndicalistes combatifs et honnêtes les informations qui comptent dans la défense du syndicalisme de classe.

Nous ouvrons donc un nouveau module sur la page d'accueil de ce blog, "Agenda syndical de classe", en haut à droite, où nous allons recenser toutes les initiatives qui peuvent intéresser, à titre particulier les militants syndicalistes de classe de la CGT.
ATTENTION : il ne s'agit pas d'un agenda général de la lutte des classes, et il n'est pas question de recenser ici toutes les manifestations, toutes les journées d'action, toutes les grèves et mobilisations. Cela n'a guère d'intérêt, chacun(e) d'entre nous est en général bien informé par ses structures. Et en plus, cela rend impossible de faire le tri entre les initiatives bidon (dont nous souffrons trop !) et les véritables mobilisations qui intéressent notre classe en général.
Il ne s'agit pas non plus de retransmettre toutes les initiatives qui foisonnent ici ou là,  mais de rester dans le cadre du blog qui est celui de construire une opposition syndicale de classe à l'intérieur de la CGT. Sans nous limiter de manière sectaire à notre confédération (car fort heureusement la lutte des classes existe aussi hors de la CGT !), nous donnerons la priorité aux initiatives qui concernent nos camarades.

Enfin, et surtout. Un tel agenda ne peut exister sans nos lecteurs. Nous le mettrons à jour quotidiennement, mais dans la mesure où nous aurons les informations pour le faire. Nous voulons qu'il prenne peu à peu une ampleur nationale, qu'il se fasse l'écho de toutes les initaitives, importantes ou limités, qui tentent de construire une opposition à notre direction réformiste.
C'est donc une tentative, dont nous ferons le bilan dans quelques mois (voir si nous avons les moyens de le maintenir ou pas) qui dépend de la mobilisation et de l'information de nos lecteurs.
A vos plumes, transmettez vos informations et dates, soit par commentaire sur cet article, ou sur le mail du blog...

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Syndicalisme de classe
commenter cet article

commentaires

ouvrier communiste 30/09/2008 01:39

Répander la confusion idéologique et le doute profitera utilement au sophisme.

"Ces deux facteurs ont contribué à constituer une couche aristocrate ouvrière au sein des fonctionnaires, comme elle existe d'ailleurs également au sein du privé."

juste pour la clarification idéologique ci-dessus extrait d'un article sur les services publics paru sur votre blog.

alors juste une question cela correspond à quoi en terme d'appartenance sociale une couche aristocratique ouvrière dans la fonction public ????????

Merci de votre réponse.

Tourtaux Jacques 06/09/2008 11:06

D'accord avec toi Eugène. La formule passe partout " un travail décent" ne veut rien dire et ne peut encourager aux luttes, c'est pour cela qu'il ont balancé ce slogan.

Voilà donc seulement maintenant que les "syndicats" européens réalisent que les salariés ne travaillent pas décemment. C'est se foutre du monde.

Bien sûr que nous allons continuer à participer(moi, je suis retraité)selon nos possibilités aux manifs et autres formes de luttes mais, il est temps pour l'ensemble de la classe ouvrière de stopper cette infernale machine à détruire, façonnée par le capitalisme européen. Les dirigeants syndicaux collabos, adhérents à ces soit-disants syndicats européens redoutent plus que tout que nous redressions la tête.

Certes, le moteur des luttes passe forcément par les salariés autour de leurs syndicats de base mais, ce n'est que tous ensemble que nous allons combattre le MEDEF, le gouvernement et... les pseudo-syndicalistes qui tentent de nous rejouer cette année encore la même musique des journées d'action dispersées qui usent et font perdre inutilement de l'argent aux grévistes.

Voilà le coup du "travail décent". Allons parler de "travail décent" à un chômeur de longue durée de plus de 50 ans alors que celui-ci a déjà une vie indécente.

Le jeune qui sort des études et qui ne trouve pas de boulot ne vit pas décemment.

Les vieux et les malades qui crèvent dans leur coin parce qu'ils ont une dignité qu'ils cachent attendent autre chose qu'une mini lutte au nom du "travail décent".

Les ménagères qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts sont elles aussi concernées par les véritables combats de classe. Ces combats n'ont rien à faire du vague et hypocrite mot d'ordre "travail décent" lancé par des dirigeants syndicaux qui nous prennent vraiment pour des imbéciles. C'est indécent.

Comme je l'ai dit, je suis à la retraite et de santé précaire et, même si je ne participe plus activement aux luttes, je m'efforce notamment par le biais d'Internet de militer dans le sens que nous le souhaitons tous ici.

Le contact avec des travailleurs et leurs représentants syndicaux de base dans les usines ou ailleurs grâce à la toile, permet également des avancées que nous devons utiliser au maximum pour aider les travailleurs qui ont et vont avoir besoin de toute la population laborieuse du pays pour résister et ensuite éjecter Sarkozy de son trône.

Pour aider les travailleurs, rien n'empêche les chômeurs, les vieux qui le peuvent encore, les jeunes, les ménagères d'intervenir partout où ils se trouvent pour engager la discussion avec les gens.

Rien n'est plus facile que d'engager la conversation dans les grandes surfaces pour faire réagir les clients contre les Carrefour et autres Leclerc qui ravalent leurs salariés au rang de denrées périssables.

Il est également facile de tester les clients et de les monter contre Sarkozy et rares sont ceux qui n'abondent pas dans notre sens.

Partout où l'on se trouve, nous devons faire réagir les gens et les amener aux combats qui nous attendent.

Telle est la mission principale que doivent se fixer toutes les personnes qui n'ont pas ou plus d'emplois. Cette tâche n'est pas insurmontable.

Elle est une pierre à l'édifice que nous voulons construire tous ensemble pour vivre décemment et dans la dignité.

Je crois qu'à notre façon, nous pouvons beaucoup apporter aux travailleurs qui luttent dans leurs boîtes et je pense qu'à force d'appuyer là où les salariés des Champions, Intermarché et cie ont mal, on parviendra à amener à revendiquer sur le terrain cette catégorie de travailleurs particulièrement opprimée par un patronat méprisant comme l'est tout autant celui des sans-papiers dont certains sont toujours courageusement en lutte.

Voilà la modeste contribution d'un retraité qui reste un accroc des luttes de classes.

Fraternellement.
Jacques Tourtaux

niala tluaner 04/09/2008 17:32

je vois que les vacances vous ont revigorer contre la direction de la CGT mais dans l'agenda on pourrait mettre le 7 octobre journée modiale de lutte pour un vrai travail

Eugène 04/09/2008 19:26


Alors, là, c'est effectivement une chose dont on va reparler sur ce blog très prochainement. Mais sûrement pas pour en faire la publicité... La formule de l'appel, c'est un "travail décent", on
croit rêver ! C'est quoi un travail décent ?


Osémy 01/09/2008 16:19

Bjr
J'ai commencé un agenda de ce style - vous pouvez vous en servir si vous en avez besoin.

Il est ici:

http://osemy.blogspot.com/2008/07/liste-conflits-luttes-greves-m-j-25.html

Jean-Paul 30/08/2008 10:07

Je voudrais dire mon mécontentement devant des initiatives de mobilisation à répétition qui épuisent les camarades au niveau du portefeuille et de l'efficacité.
Réfléchissons à une mobilisation de tout le salariat jusqu'à satisfaction ce sera revenir à la CGT de la charte d'Amiens

J.Paul