Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 18:02
Dimanche 29 Juin 2008
Le rectorat s'acharne contre Rodolphe Juge. Soutenons-le par milliers !


Bonjour,

Nous faisons appel à vous qui avez récemment signé une pétition exigeant la relaxe de Rodolphe Juge.
Rodolphe est cet enseignant stagiaire à la Courneuve, syndiqué CGT-Educ’action 93 et représentant des stagiaires à l’IUFM de Créteil qui a été injustement mis en garde à vue puis poursuivi pour « violence sur agent » alors qu'il encadrait pacifiquement une manifestation de lycéens et personnels de l’éducation le 3 avril. Suite à l'élan de solidarité, un premier procès avait été reporté au 24 septembre, permettant ainsi à Rodolphe d'être titulaire au moment de l'audience.
Or aujourd'hui à la veille des vacances, le recteur de Créteil, a pris un arrêté suspendant Rodolphe Juge de ses fonctions, cherchant ainsi à bloquer sa titularisation et l'empêcher de retrouver ses collègues et ses élèves à la rentrée.

Le recteur prend arbitrairement une sanction !
Rien ne l’oblige à décider de cette suspension aujourd’hui, rien ne justifie un blocage de la titularisation.

Plusieurs interventions syndicales et intersyndicales auprès du rectorat de Créteil et du ministère de l'Education Nationale ont déjà été faites : le Recteur campe sur sa position et ne répond pas à l’intersyndicale qui lui demande une audience en urgence.

Un recours de la décision au Tribunal administratif est envisagé.
Mais surtout, il faut exercer une pression citoyenne et syndicale sur le rectorat de Créteil : nous vous appelons donc :

- à envoyer fax et mail au recteur pour exiger que la suspension de Rodolphe soit annulée afin qu'il puisse être titularisé et qu'il puisse assurer sereinement ses cours à la rentrée.
Coordonnées du recteur :
01 57 02 62 50 et/ou ce.recteur@ac-creteil.fr.
Envoyez copie de votre message à cgteduc.creteil@free.fr ou 01.55.84.41.96
- à relayer largement cet appel dans vos établissements, vos réseaux, et à continuer à faire signer la pétition de soutien. D’autres initiatives sont prévues et notamment un rassemblement solidaire devant le Palais de Justice de Paris le 24 septembre 2008 pour exiger la relaxe de notre collègue.

Cette action est relayée et soutenue par plusieurs organisations syndicales (CGT-Educ’action, SNES, …) et est proposée à toutes les organisations syndicales qui ont déjà exprimé leur solidarité à Rodolphe Juge (SUD, FO, SGEN-CFDT, UNSA,…). Pour plus d’infos : http://cgteduc93.free.fr/spip.php?article1621

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Répression
commenter cet article

commentaires

CGT Educ'action 24/09/2008 18:56

La 24ème chambre correctionnelle de Paris a relaxé Rodolphe Juge, enseignant stagiaire de l’académie de Créteil accusé de violence à agent lors d’une manifestation lycéenne du 3 avril 2008.
C’est le procureur de la République lui-même qui a demandé la relaxe.
Lors de sa plaidoirie, il a démonté point par point les accusations portées par deux policiers, qualifiant l’enquête de "succincte" et les affirmations des policiers "d’originales". Une fois de plus les deux policiers concernés et leurs représentants étaient absents du procès.
Au bout du compte, il n’y a que le Recteur de l’académie de Créteil qui, en évinçant Rodolphe Juge de ses fonctions dans l’attente du jugement, n’a pas cru à l’innocence de notre collègue ! Nous regrettons une fois de plus la présomption de culpabilité qui a conduit le Recteur à suspendre notre collègue.
Nous interpellons directement le Recteur de l’académie de Créteil pour qu’il intervienne rapidement en faveur de Rodolphe Juge pour le rétablir dans tous ses droits et réparer les préjudices causés.

Académie de Créteil : CGT-Educ’action, SNES-SNUEP-SNESup-FSU, SUD-Education, SN-FO-LC, CNT-Education

Saint-Denis, mercredi 24 septembre 2008 à 16h20

FSE 30/06/2008 21:02

Communiqué pour la réintégration de Rodolphe Juge


Rodolphe Juge, syndicaliste à la CGT Educ’action et jeune enseignant au Lycée Denis Papin à la Courneuve (93), a été injustement mis en garde à vue puis poursuivi pour « violence sur agent » alors qu'il participait à une manifestation de lycéens et personnels de l’éducation le 3 avril dernier.
Après un premier procès reporté grâce à un important rassemblement de solidarité, c’est au tour du recteur de Créteil de s’acharner sur notre camarade. A la veille des vacances, il a pris un arrêté suspendant Rodolphe Juge de ses fonctions, cherchant ainsi à bloquer sa titularisation.
Le but du rectorat de Créteil est clair : s’attaquer par tous les moyens aux syndicalistes de classe afin d’empêcher toute forme de contestation dans l’Education Nationale.
Il faut continuer à se mobiliser et à rester vigilant face au rectorat de Créteil. Le combat pour la réintégration de Rodolphe Juge est le combat pour la défense des libertés démocratiques élémentaires, face à une politique répressive généralisée.
La Fédération Syndicale Etudiante (FSE), consciente des intérêts qui lient les étudiants et les travailleurs, appelle tous les syndicalistes de classe à signer la pétition pour exiger la réintégration de notre camarade (http://cgteduc.creteil.free.fr) et à intensifier la solidarité face à la répression.

Face à la répression, la solidarité est notre arme !