Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 15:23
Lundi 2 juin 2008
Congrès de la CGT Commerce : c'est pas çà !

A quelques jours d'intervalle avec le congrès de l'Union Départementale de la Saine Saint-Denis (voir
ICI), se tenait le congrès de la Fédération du Commerce.
On nous a transmis le compte rendu suivant, qui ressemble étonnament au précédent. Même démocratie furieusement centralisée, même absence de vrai débat sur le rapport d'activité, même renouvellement des directions sans débat, même utilisation des luttes pour souder l'eprit de famille. Pourtant, le congrès de la Fédération du Commerce semble globalement avoir été plus animé que celui de la CGT 93.

Il se confirme que ce n'est pas en tentant de s'installer subrepticement dans les lieux qu'on arrivera à faire changer quelque chose. Il se confirme (et d'autres informations à venir vont dans le même sens) que la normalisation est à l'oeuvre dans la CGT, et que la préparation du 49ème Congrès est déjà bien lancé. Et donc il se confirme plus que jamais que l'heure est à regrouper les forces isolées, à construire un courant syndical de classe d'opposition digne de ce nom, capable de défendre des positions de lutte, des positions de classe dans les syndicats et toutes les échéances de l'organisation.
Il y a encore du chemin à faire, mais c'est à cela que nous travaillons !


12ème Congrès de la Fédération du Commerces et des Services 2008

Les syndicats et syndiqués avaient à travailler en amont du congrès sur 4 résolutions :
1. « Vie syndicale »
2. « Du syndiqué à la fédération pour être plus efficace, démocratique et solidaire »
3. « La syndicalisation un enjeu pour toute la CGT »
4. « Pour défendre nos droits et gagner de nouvelles garantis sociales »
Résolutions tellement creuses que pour faire des amendements, il fallait tout reprendre à zéro !!

Quelques 400 délégués représentants 21775 syndiqués (sur 7 millions de salariés des commerces et des services !) sont venus pour débattre à ce congrès, et ils ne sont pas seulement venus avec le mandat de leur syndicat mais aussi avec les voix d’autres syndicats de leur région, dont ils ne connaissaient parfois même pas l’existence.
Voilà pour planter le décor, et le verni démocratique va s’écailler de plus en plus tout le long de ce congrès.

1er jour :
Règlement intérieur de congrès mis au vote (non envoyé à l’avance avec les papiers du congrès), stipulant notamment : que les interventions doivent être préparées la veille pour le lendemain et seront analysées par les membres d’un bureau. Réponse des membres permanents de la fédé aux congressistes interloqués : ce n’est pas pour censurer mais pour organiser les débats.
Elections des 21 membres du bureau pour le congrès et des 15 membres des commissions : mandats et votes, amendements des projets de résolution, modifications des statuts fédéraux et candidatures.
Remarque :
- la moitié des places sont déjà prises par les membres du bureau précédent, choisis et répartis on ne sait pas comment.
- les autres membres sont choisis à main levée dans l’assemblée, totalement arbitrairement sans se soucier d’aucun critères (âge, voix, région, branche…). Du coup certains congressistes se sentent laissés et ça râle dans tous les coins.

2ème jour
:
Rapport d’activité de Michèle Chay, secrétaire générale fédérale :
En préambule : les remontées revendicatives des assises régionales (organisées dans 4 régions), les luttes des salariés dans nos branches, suivi d’un patchwork de discours pris à droit à gauche (du genre Thibault pour les questions internationales, le Guigou pour les retraites…)...
Adopté à la majorité, alors qu’aucun bilan sérieux n’est fait ni en terme de syndicalisation ni en terme d’avancées par branche ni par rapport au mandat du précédent congrès !!
Rapport financier :
Les chiffres présentés ne sont pas les mêmes que ceux que les congressistes ont reçu !
1er bug de forme. Ensuite : Pourquoi y a t-il augmentation de frais de personnel de 150000€ de 2006 à 2007 ? Explication : embauche d’une intérim pour remplacer la secrétaire générale fédérale démissionnaire, puis embauche d’une juriste. Explication non satisfaisante pour l’assemblée. Explication suivante : Salaires bruts des secrétaires administratives : 1500€ et des secrétaires fédéraux permanents : 2800€ (augmentés juste après la démission de la secrétaire générale fédérale !!!).
Bug de fond : les dépenses sont pour 1/3 en frais de personnels, et les recettes venant des adhérents sont à hauteur de 25% (super l’indépendance syndicale).
Adopté à la majorité avec 30% d’abstention et 30% de contre.

1ère résolution adaptée à la majorité, qui parle tout le long de « démocratie », alors que depuis le début nous subissons l’arbitraire des membres permanents de la fédé et la nous ressentons la bataille en coulisse (au bar) pour les places à la fédé. Ce congrès « c’est pas le reflet de la lutte des classes mais de la lutte des places » !!!

3ème jour
:
2ème résolution pour une meilleure organisation de l’outil fédéral (redéfinition des champs fédéraux, création de 50 syndicats de site, création de pôles d’activité à la fédé…) et meilleure communication.
A lire entre les lignes : plus de droits à la fédé et plus de devoirs aux syndicats. Adoptée à la majorité.
3ème résolution, entre autre : doublement de nos effectifs et création de 40 contrats de syndicalisation avec les structures. Adoptée à la majorité.
Heureusement que les débats permettaient de déceler dans l’assemblée les quelques militants sincères qui parlaient de leur victoire dans leur lutte contre l’appétit capitaliste ou de leur bataille contre le manque de réactivité de la fédé !!!

Intervention de Maryse Dumas.
Quid de la représentativité dans les PME avec le nouvel accord ? Et sur le cumul des mandats qu’impose dorénavant l’accord signé (élection et mandat de DS) ? C’est historique. Financement des syndicats ? Sur les bénéf. des entreprises, comme en suède, car en négo ils sont d’intérêt public.
Pourquoi pas de manif unitaire, public/privée sur le pouvoir d’achat ? Bonne initiative !! En plus les autres orga sont prises par les élections prud’homales.

Remarque :
Nous avons voulu voir comment ils discutaient dans les commissions. Par exemple celle des candidatures : sélection de 49 sur 79 candidats (Le syndicat US du 69 présentait un candidat à la commission exécutive qui, selon les rumeurs, ne passait pas). Dispute avec Michèle Chay, car elles ne sont pas publiques. Après le bazar, elle nous menace de revenir sur son « deal » passé avec notre secrétaire général (proposition de mettre notre candidat à la commission financière) rappel : les candidatures doivent être déposées un mois à l’avance…

4ème jour
:
Présentation des sans papiers parisiens, 700 adhésions à Paris en 15 jours. Ovation, « hier colonisés, aujourd’hui surexploités », « Régularisation des sans papiers salariés ».
Mais l’on sait dans cette affaire que la CGT n’est qu’une annexe de la préfecture, elle sélectionne bureaucratiquement les candidats à la nationalité (et les autres, charters), ne prend pas en compte du problème à la base et présence parfois d’un esprit colonialiste (du genre : y’a savent pas faire, c’est une autre culture, faut leur apprendre comment s’organiser).
Modification des statuts.
Michèle Chay présente une première proposition, du genre : la fédé se charge de tout et vous présente les modifications au prochain congrès.
Débat houleux. Pourquoi la proposition n’a pas été donnée en amont avec les autres documents ?
Modifier les statuts pour refléter notre activité ok, mais c’est dangereux sans contrôle des syndicats.
Un jeune anarchiste dit sa préférence pour que cela parte de la base pour remonter. Michèle Chay le coupe en lui disant « mon mignon », mais c’est la même chose !!!
Finalement, devant tant de réticence elle sort une autre proposition qui stipule que la fédé « informera et consultera » les syndicats des modifications… Cela ne vous rappelle pas les « info-consult » organisés par nos patrons dans nos CE ?
Présentation de la liste des candidats retenus pour la nouvelle commission exécutive. Dont beaucoup sont sortant.
Question : Critères de sélection ? patati patata
Question : nombre de mandats des sortants ? Gros blanc dans la salle… pas de réponse. Même question. Réponse : c’est trop difficile de répondre maintenant (comme si les gars dans la salle ne savaient pas à combien de mandats ils en étaient !)
Les candidatures sont adaptées à la majorité (finalement le candidat du 69 a été retenu). La nouvelle commission exécutive se réunit pour la 1ère fois pour élire le nouveau bureau… qui finalement ne sera jamais que l’ancien !!! « expérience oblige » selon Michèle Chay !!!

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article

commentaires

Marius Jacob 06/06/2008 17:59

Barrez vous de ce syndicat de tarés !!!
Il reste des syndicats qui respecte la démocratie et la base, rejoignez les...

le concombre rouge 05/06/2008 20:38

j ai assister moi aussi au hold up de l equipe deja en place et pourtant j ai entendu et attendu le mot democratie a toute les sauces
beaucoup de questions et pas de reponse
au final on est pas pres d avancer!!!!!