Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 06:49
Mercredi 14 mai 2008
Les partons de l'intérim pillent la Sécu

Nous avons reçu ci-dessous un communiqué de la CGT intérim d'un camarade de ce secteur. Si le tract n'abord qu'une petite facette de la question, nous n'oublions pas que l'intérim était absent de la prétendue négociation sur la modernisation du marché du travail, ce qui n'avait rien d'étonnant. Même dans le rapport Cahuc-Kramartz ce n'était pas abordé, car cette forme de flexibilité et de précarité est bien indispensable au capital d'aujourd'hui.
Par ailleurs, nous avons à nouveau des échos persistants de conflits au sein de l'US Intérim CGT, toujours autour de
la Sécurité Sociale Professionnelle et du Nouveau Statut du Travail Salarié. En effet, la Confédération tente de mettre en avant les sans emploi et les intérimaires comme fers de lance du réformisme nouveau pour valider sa démarche, au nom des supposées améliorations de leur statut que cela leur apporterait... Mais nous y reviendrons.
Dans l'immédiat, ci-joint le tract envoyé par le camarade.


ALLEGEMENTS DE CHARGES SUR LES BAS SALAIRES OU COMMENT LES PATRONS DE L'INTERIM SPOLIENT LA SECU

La loi FILLON sur les allégements de charges sur les bas salaires, d'un montant de 450 millions euros représente une manne providentielle pour les Sociétés d'Intérim dont les acteurs les plus importants à savoir : Adecco, Adia, Manpower, VediorBis et Crit se taillent la part du lion.

C'est un pillage organisé de la Sécu, alors que ces mêmes Entreprises de Travail Temporaires, qui engrangent déjà des profits énormes, n'ont vraiment pas besoin.

De plus, cet accroissement artificiel des bénéfices ne sert ni les salariés, pas un seul Euro pour les Intérimaires, ni les investissements ni l'Emploi, aucun retour dans les réseaux.

La totalité de ces millions vont directement dans les poches des Actionnaires, alors que ces allégements sont EXCLUSIVEMENT basés sur les salaires des Intérimaires (-1,6 SMIC).

Cela engendre un effet pervers insupportable, en effet l'Interet de ces sociétés d'intérim est de maintenir les salaires des Intérimaires au niveau, le plus bas possible car en fin d'année : BINGO et JACKPOT!!!!

On assiste depuis 1986, véritable début de la financiarisation des entreprises, à la montée progressive d'une dictature de l'actionnariat.

L'Union Syndicale CGT de l'Intérim a organisé les 1,2 et 3 avril une action d'occupation (jour et nuit) sur 12 Agences, Adecco, Adia, Randstat, Manpower, Vediorbis et Crit sur le pôle de l'aéroport de ROISSY afin d'obtenir l'ouverture de négociations avec le PRISME : Patronat de l'Intérim.

Le thème principal de cette action est : « Patrons, Rendez l'argent à la Sécurité Sociale » ; Il paraît qu'il y a un Trou, mais apparemment, le MEDEF, le PRISME, l'UIMM et tous les mandants de madame PARISOT l'ignorent.

C'est donc à nous autres Intérimaires de les informer et nous ne manquerons pas à notre devoir de CITOYENS.

Des Actions futures sont à prévoir dans les différents réseaux du travail temporaire avec la participation des UL/UD.

Le patronat de l'Intérim se prépare à des lendemains qui chantent, si à la réunion de négociation du 18 Avril, des solutions ne sont pas rapidement apportées à cette SPOLIATION car nous allons accentuer notre mouvement.

Nous formulons l'espoir d'être rejoint dans ce combat par TOUS nos camarades des Entreprises Utilisatrices, car ce phénomène est beaucoup plus visible dans l'Intérim, dû à l'importance de la masse salariale
MAIS IL EST BEL ET BIEN PRÉSENT DANS TOUTES LES ENTREPRISES !!

Avec ce véritable détournement de cotisations sociales 240 MILLIARDS D'EUROS SUR 20 ANS, que penser des 11 Milliards de déficit de NOTRE SECU !!

CETTE REVENDICATION EST CELLE DE TOUS LES CITOYENS !

ALORS, EXIGEONS TOUS ENSEMBLES : LA RESTITUTION DE CETTE MANNE FINANCIÈRE A LA SÉCURITÉ SOCIALE !!

Partager cet article

commentaires

PA 22/01/2009 16:44

Bonjour,
Une simple utilisation d'excel aurait permis de remettre en question l'affirmation "l'Interet de ces sociétés d'intérim est de maintenir les salaires des Intérimaires au niveau, le plus bas possible".

A coefficient commercial équivalent, la marge dégagée augmente en fonction du taux horaire de l'intérimaire. Il ne faut pas confondre avec le % de marge sur CA, qui lui baisse du fait de la diminution des allègements Fillon

En l'espèce, je confirme, le grand capital se satisfait mieux de 10% de 1000 que de 15% de 600 ...

jmfarini 14/05/2008 14:00

Bonjour, il me semble que les allegements Fillon prennent fin et que cela est deja acté