Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 06:29
Vendredi 25 avril 2008
PSA Aulnay : lutte contre la restructuration et les suppressions d'emploi !

Ci-dessous un tract de la CGT de Peugeot-Citroën Aulnay concernant la suppression d'une ligne de montage et les suppressions d'effectifs qui vont suivre. Ce tract a l'intérêt de montrer qu'au delà des mesures individuelles actuellement en cours pour éviter un conflit (mesures dâge, primes de départ conséquentes, renvoi des intérimaires...) et qui méritent également la résistance, il y a aussi le sort de ceux qui restent, qui ne sont pas des "privilégiés", puisque l'objectif de la restructuration est précisément d'augmenter la productivité sur leur dos !
D'où la justesse de l'appel au CHSCT pour juger des enjeux de la restructuration sur ceux qui restent.
Enfin, ce tract ne rentre pas du tout dans l'esprit des règles de l'économie capitaliste, des contre-plans etc. et cela mérite d'être souligné ! Bon juste une remarque, la lutte de l'ouvrier à l'ingénieur, était-ce bien utile ?


Lundi 28 avril 2008
Tous au TGI de Bobigny

La direction attaque le CHSCT en justice
La direction s’est crue maligne en attendant le dernier moment pour attaquer en Justice le CHSCT (Comité d’Hygiène Sécurité  Condition de Travail) du Montage 1. Elle voudrait bloquer l’expertise votée par la CGT et SUD sur les conditions de travail liées à la fermeture du Montage 1. (Le 28 avril au Tribunal de Bobigny)
D’après la direction l’expert ne devrait pas parler ni d’Apolo, ni d’Equinox (calcul des charges de travail), ni des conditions de travail sur le Montage 2. Rien que ça !
Ce qui leur fait peur :  c’est que  la manière dont s’y prend PSA pour nous bousiller la santé, soit reconnue officiellement par un cabinet d’expert indépendant.


La réponse ne s’est pas fait attendre.
Non seulement la CGT défendra l’expertise, mais en plus nous poserons le problème du respect de la loi : les délégués doivent pouvoir donner leur avis avant toutes décisions : les suppressions de postes, les mutations, le respect des restrictions médicales, les travailleurs intérimaires, etc.
Obliger PSA à respecter la loi, c’est se faire respecter en tant qu’ouvrier
Nous invitons tous les syndicats à nous rejoindre dans cette défense des salariés.

Aujourd’hui la direction pleure par tous les bouts
La direction panique : tract, briefings, envoi d’interprètes (qui lui restent) pour rependre ses mensonges, il n’y aurait plus d’équipe de nuit, l’usine serait mise en péril, et BLA et BLA !  Qui va pourvoir croire ses mensonges ?

La VERITE tous les salariés la vivent !
Des salaires insuffisants, les coeffs bloqués avec les grilles de « compétences», les suppressions de poste en permanence ; l’augmentation des charges de travail, des salariés sanctionnés parce qu’ils n’arrivent plus à tenir les cadences ;
180 professionnels priés d’aller trouver du travail ailleurs ; un mépris affiché de la part de la direction pour tous les salariés de l’usine de l’ingénieur à l’ouvrier.

PROTESTONS contre la fermeture du montage 1 et ses conséquences
Au delà de ces querelles juridiques, ce qui est en jeu c’est notre santé au travail.
En allant nombreux au tribunal lundi, nous montrerons à la direction que nous ne sommes pas prêts à nous laisser faire. Dans cette usine, plus d’une fois les travailleurs ont prouvé qu’ils savaient se donner les moyens de se défendre.

Qui peut croire encore aux discours hypocrites de la direction ?

Mardi 22 avril, la direction d’Aulnay a diffusé un « tract » (l’Essentiel) pour s’étonner que la CGT assigne la direction en justice pour interdire la poursuite de la fermeture du Montage 1 en écrivant que ces actions visent très clairement à retarder l’évolution du site. Et la fermeture de la moitié de l’usine serait faite pour répondre à la demande commerciale et maintenir le site compétitif !
Il est quand même est curieux que pour mieux vendre des voitures, il faudrait diviser les capacités de production par deux !   Et leur compétitivité, c’est de renvoyer les salariés ; près de 500 intérimaires, 180 professionnel par GPEC, etc,   et d’augmenter les charges de travail.

Alors ça oui, la CGT veut le retarder, et même plus, les empêcher de nuire

Par contre, dans son tract, la direction est beaucoup moins bavarde sur le fait que depuis plus de 6 mois elle essaie d’empêcher l’expertise de se dérouler.
Mais comme, nous avons pris la décision d’assigner PSA en justice pour lui interdire de poursuivre son passage en mono flux (sous astreinte de 5 000 € par infraction constatée) tant les CHSCT et le CE n’ont pas été consulté, La direction devra choisir : plus elle retarde l’expertise, plus elle retarde la fermeture du Montage 1.

Pour garder notre emploi il faut lutter

Sur le fond, le discours de la direction est toujours le même : c’est le chantage à l’emploi.
Si les salariés ne se laisse pas faire alors ils perdront leur emploi. Mais c’est exactement l’inverse qui se produit. Plus on les laisse faire, plus il nous mette à la porte !  Et plus aucune catégorie de salariés de l’usine n’est épargnée. 

C’est pourquoi la CGT appelle à débrayer lundi et donne rendez-vous à tous les salariés au Tribunal pour qu’ils entendent eux-mêmes ce que peut dire PSA.

Lundi matin 28 avril
TOUS au Tribunal de Grande Instance de BOBIGNY

Rendez-vous
Pour l’équipe A : au métro Pablo Picasso à 9 H.
Pour l’équipe B : départ porte n° 3  à 8 H 40

Partager cet article

Publié par Eugène - dans Emploi
commenter cet article

commentaires