Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
15 février 2006 3 15 /02 /février /2006 11:43

Mercredi 15 février 2006

Compte rendu d'une assemblée de métallos CGT à Denain

Nous avons trouvé l'article suivant sur le site du blog "Collectif Syndical de Classe", et nous le reproduisons car c'est un témoignage intéressant de l'ambiance actuelle dans la CGT, dans une région de forte tradition de lutte de classe.
A la fin, nous ajoutons quelques commentaires de notre part.


 

 

FACE AU PATRONAT ET A SON GOUVERNEMENT, IL FAUT UN PLAN NATIONAL DE MOBILISATION POUR CONSTRUIRE LA GREVE GENERALE RECONDUCTIBLE DE TOUS LES TRAVAILLEURS,  AVEC ARRET DE LA PRODUCTION.C'est plus de 350 métallos, venus des 270 syndicats du Nord et du Pas de Calais qui se sont rassemblés à Denain, ville ouvrière qui a résisté avec un courage exemplaire contre les plans de liquidation de la sidérurgie, avec à sa tête un maire communiste fier d'avoir sa carte CGT dans la poche.

De nombreux responsables syndicaux CGT de toute la région s'étaient joints à eux.

Jean-Pierre DELANNOY, responsable régional de l'USTM Nord-Pas de Calais a présenté un rapport, fruit des discussions au sein des syndicats et des 3 Unions de la région. Ce rapport, après une vigoureuse et vivante discussion, au cours de laquelle les boîtes en lutte comme Bombardier se sont clairement exprimées, a été adopté à l'unanimité. Il sera défendu par les délégués aux 48ème Congrès de Lille.

L'ensemble des participants ont soit vigoureusement dénoncé la politique du syndicalisme « rassemblée » de la direction confédérale ou approuvé avec une grande et bruyante énergie la mise en cause par les intervenants de cette politique. Et tout ceci faits à l'appui en rendant compte de ce qui se passe dans chaque entreprise.

La position de la direction confédérale qui était pour le OUI au référendum et qui n'a pas appelé à voter NON malgré le vote de la CCN et surtout qui n'a donné aucune suite à ce NON populaire et ouvrier a été durement dénoncée, de même pour l'absence de suites aux puissantes mobilisations du 10 mars et du 4 octobre.

La direction confédérale et la direction fédérale de la métallurgie n'écoutent pas la base. Nous en avons eu un exemple vivant quand le représentant de la Fédération a opposé un salaire de base à 1500 € brut plus les primes à la  claire revendication des métalos du Nord Pas de Calais : 1580 € net comme salaire de base. Les camarades revendiquent la retraite à 55 ans et 50 pour les travaux pénibles, la fédération propose de négocier des prè-retraites à partir de 55 ans !

Le non soutien de la confédération aux grèves des marins et des traminots de Marseille. C'était défendre le service public que de s'y mettre tous pour les soutenir !

Le rôle de l'Europe dans cette politique anti-ouvrière a été clairement dénoncé par plusieurs orateurs comme Gérard SIX de Renault Douai, qui a expliqué que la violence c'est le capital, c'est les directives européennes. Il a également dénoncé « la sécurité sociale professionnelle » curieux terrain d'entente entre De Villepin et la direction confédérale.

Des camarades licenciés et réintégrés suite à une forte mobilisation ont aussi témoigné.

Le délégué de l'entreprise Delphy de Douai a fait remarquer que face aux licenciements en cours (229 personnes) aucune aide n'était venue de la Confédération et de la Fédération. Seules l'UL de Douai et l'USTM se mobilisent. Un tiers de la production est délocalisée vers la Hongrie. C'est encore la politique européenne du capital qui est ainsi pointée du doigt.

La participation prévue par la Confédé à la manif de la CES à Strasbourg a aussi été brocardée vigoureusement : « nous n'irons pas manifester avec ces clowns ».

Alain Labarre est intervenu pour expliquer qu'il ne fallait pas oublier d'exiger l'abrogation des décrets Balladur contre les retraites.

De nombreux exemples démontrant combien le Congrès de Lille était anti-démocratique et verrouillé ont été apportés. Ainsi pour les métallos du Nord-Pas de Calais, il y a aura un délégué pour 900 syndiqués, contre 1 pour 150 dans les régions favorables à la direction confédérale.

Le représentant de l'UD du Nord a été copieusement critiqué : il exigeait que l'assemblée se prononce sur les textes confédéraux et non sur le texte des USTM !!!

Des camarades ont aussi souligné que la Confédération se préparait à des chasses aux sorcières contre les militants et les syndicats de luttes et de classe.

La CGT ce sont les militants de base et non les permanents confédéraux ! Ce sont eux qui doivent être entendus et définir leurs revendications.

Quelques remarques.
Le compte-rendu traduit bien l'ambiance que l'on peut ressentir dans les secteurs combatifs de la CGT : dénonciation de la soumission à l'unité avec la CFDT ("syndicalisme rassemblé"), fort désaveu de la direction Confédérale autour de la Constitution Européenne, critique des journées d'action sans lendemain, dénonciation du verrouillage du Congrès Confédéral.
On note l'intervention du camarade de Renault Douai, qui conteste la Sécurité Sociale Professionnelle, ce qui montre que la critique de fond commence à faire son chemin. Nous le répétons, il ne suffit pas de dénoncer la trahison, l'absence de radicalité, il faut en montrer les racines : le syndicalisme d'accompagnement et de cogestion, l'abandon de toute perspective radicale d'abolition de l'exploitation et du capitalisme.
Le chemin est encore long : beaucoup reste à discuter, par exemple sur la défense du Service Public, sur la souveraineté nationale,  sur la remise en cause du mode et des choix de la production. Mais qu'une assemblée comme cela puisse se tenir aujourd'hui est la marque très positive que les choses commencent à bouger !
Reste maintenant à avancer sur la reconstruction d'une véritable orientation syndicale de classe. Et là, camarades métallos du Nord, il va falloir se prononcer, en positif comme en négatif, sur les textes de la Confédération !

 

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Le débat tel qu'il a lieu
commenter cet article

commentaires

grégory glorian 03/03/2006 11:46

bonjour Jean Pierre, j'ai lu ton introduction à cette initiative. tu y parle, et tu a raison, de la lutte menée pour la réintegration de serge à Hawker. tu y mentionne l'aide de l'USTM et de l'UL d'Arras, tu y a oublié, et je pense que c'est involontaire, l'UD CGT 62 qui a été présente durant les 7 jours de greve, avec le camion sono, l'UD qui a mobilisé toute sa CE, ses syndicats, qui a interpellé la DDTE et les élus, et qui a participé et appelé à participer financièrement à la prise en charge du salaire de serge durant sa mise à pied. (mon syndicat Filartois Douvrin a également donné).
a bientot,
Greg

Region metallurgie 24/02/2006 10:58

Bonjour aux camarades Fabrice et Grégory.
Pour votre info, il y a eu exactement 251 organisations syndicales (bases syndicales) sur 272 invitées.  A cette assemblée, les objectifs revendicatives et les formes de luttes (stratégie) qui ont été débattuees sont le fruit d'un débat engagé avec les trois USTM du Nord PAS DE CALAIS. Vos organisations syndicales faisaient peut être partie de celles qui n'étaient pas présentes.
En effet, il n'est pas toujours facile de suivre et recencer tous les nouveaux militants qui arrivent à la CGT. Tu peux nous contacter au numéro de téléphone du régional JEAN PIERRE DELANNOY 06 23 26 70 63.
Sache que nous respectons tous les avis, mais il est impossible dans ce genre d'assemblée et surtout au regard de sa préparation que l'on puisse influer 400 militants! 

fabrice 15/02/2006 16:08

Salut à tous,
Je suis DS d'une boîte métallo dans le PdC et on ne côtise pas à l'USTM; nous n'avons d'ailleurs pas eu écho d'une réunion à Denain ! Nous avons tous des critiques à faire à l'encontre de notre "hiérarchie syndicale"; mais un blog aux yeux de tous réglera t-il les débats et/ou querelles? Je suis membre également de l'UL de Lens et si dans cette structure il y avait un voeu à faire cela serait d'avoir un minimum de participation aux réunions tous les 1er lundi de chaque mois, afin  de faire changer les choses, de recevoir les besoins et aider/assister  pour les actions.
Je rejoins mon Camarade du 1er commentaire en disant que chacun peut penser ce qu'il veut dans la CGT mais ce n'est certainement pas en créant chacun "SA" CGT que l'on avancera...
Restons unis, nous les métallos, n'avons nous pas d'autres préoccupations? 3 orga ont signés l'accord de l'allongement du temps de travail, la désindustrialisation de notre région n'est-elle plus d'actualité?
Je respecte les idées et le ras le bol de chacun, qui lutte seul ou presque sans l'assistance suffisante mais cela vaut-il une diversion?
Ne prenez pas ce message pour une leçon de morale.
Salutations fraternelles.

Où va la CGT ? 17/02/2006 15:31

>>Fabrice et Gregory- Nous acceptons parfaitement les remarques et critiques, même acerbes, si elles sont dans le débat. Nous avons trop souffert du silence consensuel pour le fermer, ce blog en est la preuve. Donc, pas de souci.- Nous ne sommes pas partie prenante des débats entre métallos du Nord/PdC. Absents de la région, nous n'avons pas participé à cette réunion, et avons reproduit un compte rendu fait par d'autres qui transcrivait (selon nous) assez bien une ambiance que nous constatons un peu partout dans la CGT. Pour le reste et les situations locales, ce n'est pas à nous d'en juger.- Nous partageons l'avis de Fabrice sur le caractère essentiel de l'interpro (les UL), et sur le fait qu'on construit une seule CGT et pas plusieurs petits paquets réunis en un. D'où l'importance que nous donnons au débat du Congrès lui-même et aux documents sur lequel nous disons qu'il faut se prononcer et proposer des amendements.
Amicalement, "Où va la CGT ?"

glorian grégory 15/02/2006 13:25

bonjour, je respecte franchement ce que chacun peu penser dans la CGT, mais il faut aussi respecter dans les deux sens, donc y compris les décisions prises à la majorité. cela m'etonnerai fortement que 270 syndicats aient participés à Denain....c'est impossible, les USTM ne représentent pas tous les métallos, seuls quelques syndicats adherent aux USTM. de plus, elles ont toute leur place dans les débats organisés par les UD et la fédé des métaux, mais elle n'y viennent pas !!??? . ce message n'est pas une critique, mais une contribution. merci de m'avoir laisser la parole.