Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 11:48
Dimanche 13 Avril 2008
Rassemblement de soutien à Rodolphe Juge
Enseignant stagiaire poursuivi pour avoir participé aux manifestations lycéennes

Communiqué de presse du samedi 12 avril 2008 à 11h00

L’intersyndicale de la Région Parisienne (CGT-Educ’Action, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, Sud-Education et CNT-Education) appelle a un rassemblement le jeudi 17 avril 2008 à 9h00 devant le Palais de Justice de Paris afin de soutenir Rodolphe Juge, enseignant stagiaire de maths-sciences au lycée Denis Papin à La Courneuve, injustement poursuivi pour sa participation à une manifestation lycéenne le jeudi 3 avril 2008. La CGT-Educ’Action, à laquelle Rodolphe Juge appartient (il est d’ailleurs élu représentant des stagiaires de l’IUFM de l’académie de Créteil) est à l’origine de cette action et a déposé un préavis de grève national à cette occasion.

Rodolphe Juge est accusé d’actes de violences lors d’une manifestation qu’il encadrait. Plusieurs témoignages lors de cette audience démontreront l’absurdité de ces accusations. Plusieurs médias ont fait état de cette histoire, dont l’Humanité

L’intersyndicale de la Région Parisienne invite par ailleurs tous les personnels, élus et citoyens à continuer à signer la pétition en faveur de Rodolphe Juge. Au samedi 12 avril 2008, la pétition a recueilli 440 signatures sur internet et 250 sur papier soit un total provisoire de 690 signatures. La signature peut être signée en ligne ou téléchargée sur le site de la CGT Educ'Action Créteil


La lutte des lycéens et des enseignants contre la restructuration en cours du système éducatif est directement liée à celle du mouvement ouvrier.
Il s'agit de modifier en profondeur le mode d'exploitation du capitalisme, pour l'adapter à la phase actuelle de l'impérialisme. Le "moderniser" en quelque sorte, plus de flexibilité, plus de soumission, plus de précarité, plus d'incertitude.
Le bac pro en trois ans au lieu de quatre, car le capital n'a besoin que d'un diplôme garantissant la discipline et la soumission aux règles (examens...). Refonte de la formation professionnelle pour mieux l'adapter aux exigences actuelles. Bouleversemen du marché du travail par des transformations en profondeur. Flexisécurité pour adapter encore plus facilement l'exploitation aux variations de la guerre économique mondiale. Restructurations massives de l'appareil d'Etat en ce sens, dont l'éducation nationale.
Toutes ces transformations ont un sens unique, et doivent provoquer une réaction unique : contre le capital, défendons l'intérêt des ouvriers, des travailleurs et rien d'autre !
Pour cette raison, les syndicalistes de classe doivent s'intéresser au premier chef au mouvement actuel, et dans l'immédiat défendre toutes les victimes, enseignantes ou lycéennes de la répression.
Soutenons Rodolphe Juge Jeudi 17 avril !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Répression
commenter cet article

commentaires