Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
22 janvier 2006 7 22 /01 /janvier /2006 21:24

Dimanche 22 janvier 2006

Comité bruxellois pour la défense des dockers persécutés.


Les dockers et les travailleurs se mobilisent depuis des années contre la directive Bolkenstein et pour la défense de leur emploi, la sécurité dans les ports et leurs conditions de travail. On veut les remplacer par les marins embarqués, sous-payés et exploités pour les travaux de charge et décharge dans les ports. Cette directive vise uniquement à augmenter encore les profits des grands armateurs, sans que les travailleurs embarqués de pays non-européens , avec lesquels les dockers déclarent d'ailleurs leur solidarité.
Les dockers avaient déjà obtenu une première victoire, quand le parlement a rejeté en 2003 un projet "d'ouverture à la concurrence" des services portuaires. Un nouveau projet, la "seconde mouture dramatique de la directive portuaire" selon la Lloyd , a été présenté au Parlement européen, et a été rejeté le 18 janvier. Dix mille dockers étaient venus de tous les ports de l'Europe pour protester depuis le lundi 16 contre cette directive et ont donc obtenu encore une fois gain de cause. "Nous venons d'encaisser une seconde calotte" disait Lamoureux, de la Commission européenne des Transports. Ce qui n’empêchera pas les patrons et la Commission de faire une troisième tentative.
L
es dockers se battent aussi pour les travailleurs : nous sommes tous menacés comme l’a montré la manifestation européenne du 19 mars 2004 à Bruxelles.


(Nous félicitons les dockers pour leur combativité et leur assiduité dans la lutte et nous les félicitons pour leur victoire. C'est un exemple de solidarité prolétarienne, au-delà des frontières des Etats européens. Nous ne pouvons que lamenter que la même solidarité n'est pas mise en route par les hautes directions syndicales dans de multiples autres occasions qui l'exigent.)
Après cette victoire, le capital européen a contre-attaqué. Mettant en oeuvre les mêmes lois "sécuritaires" fraîchement élaborés à l'occasion des soulèvements des jeunes parisiens, il y a quelques mois, la police française a réprimé la manifestation des dockers à Strasbourg et a par la suite arrêté et jugé en "comparution immédiate" devant le tribunal correctionnel de Strasbourg neuf dockers belges, deux Français, un Espagnol et un Néerlandais pour "dégradations, violences et rébellion à agent".
Un docker belge a écopé de quatre mois de prison ferme avec interdiction de territoire d'un an. Un ressortissant espagnol a été condamné à cinq mois d'emprisonnement avec sursis. Un docker français du Havre a été condamné à un mois de prison avec sursis, tandis qu'un ressortissant de Saint-Nazaire a écopé d'une peine de trois mois ferme.
Tous les travailleurs ont bénéficié de la combativité des dockers européens. Tous les secteurs  doivent maintenant se concentrer sur la défense de ces camarades et exiger leur mise en liberté immédiate et la cessation de toute poursuite judiciaire. En Belgique nous avons eu un grand exemple lorsque les patrons et le gouvernement ont voulu condamner les militants de la grande lutte des forges de Clabecq. Une mobilisation sans trêve a finalement obtenu leur acquittement. Pour les dockers de toute l'Europe, nous devons aussi organiser une telle mobilisation maintenant, au-delà des frontières évidemment.


Dans le sillon du Comité Splintex, un Comité a été mis sur pied à Bruxelles le samedi 21 janvier 2006 pour la défense de tous les dockers européens, persécutés, emprisonnés et condamnés à la suite de leur grande lutte.
Nous exigeons des syndicats une ample mobilisation en défense des dockers, (seul moyen de contrer les insidieuses manœuvres de criminalisation des luttes de la part des patrons, des différents gouvernements européens et des partis qui les soutiennent). C’est ainsi que nous continuerons la lutte commune et unitaire. L’argent est nécessaire mais pas suffisant. Les sections d’entreprises doivent prendre des initiatives.

Vous pouvez soutenir le Comité, et les dockers:

- nous nous réunissons tous les lundis, à 19 h, au café Greenwich (près de la Bourse ).

- pour un soutien financier : le compte 001-4518516-41 (mention Solidarité dockers européens)

 

Libération immédiate et acquittement de tous les dockers européens persécutés.

Non à la criminalisation des luttes syndicales

TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE AVEC LES DOCKERS CONTRE L’EUROPE DU CAPITAL !

 

(Pour la solidarité prolétarienne, au-delà des frontières, dans l'Europe du capital.)

 

Ne pas jeter sur la voie publique -Ed. resp: Silvio Marra, 27 rue de Fierlant, 1190 Bruxelles

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Répression
commenter cet article

commentaires

Thierry Delforge 08/11/2007 23:41

Allez sur le site du Secours Rouge, Belgique pour
marquer votre solidarité avec un militant du SR, condmané à un an de prison pour un tag de solidarité avec les dockers.