Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 18:41
Samedi 26 janvier 2008
SNCF PRG : poursuite de la mobilisation pour J.Allenou

Depuis plusieurs semaines, une cabale se développe pour licencier un élu CGT au CHSCT à la SNCF. Nous avons déjà publié le 18 décembre, puis le 28 décembre des appels à la mobilisation. Le 2 janvier dernier, ce sont ainsi plus de 500 cheminots qui se sont rassemblés contre le licenciement.
Nouvel appel ci-dessous pour le 30 janvier prochain, à partir de 12h15 (juste après la mobilisation au centre bus des Lilas !), devant le Conseil de Prud'hommes de Paris (27 rue Louis Blanc 75010) !



Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Répression
commenter cet article

commentaires

CGT Cheminots 23/02/2008 14:59

http://www.cheminotcgt.fr/new_site/cheminotcgt_communiques/detail_communique.php?Id_communique=1050

Victoire pour Jacques Allenou et le droit syndical à la SNCF ! (19/02/2008)

La radiation des cadres (licenciement) de Jacques ALLENOU est refusée par l’Inspection du Travail des Transports.
Cette décision valide l’action et la mobilisation de la CGT contre l’arbitraire et la répression syndicale.

Après avoir engagé depuis des mois des procédures disciplinaires et juridiques contre ce militant de la CGT, la Direction de la région SNCF de Paris Rive Gauche est désavouée sur le fond.

Cette décision confirme que la Direction SNCF a monté de toutes pièces un véritable dossier à charge dans le seul but de sanctionner un militant syndical qui, en responsabilité, avait dénoncé des manquements à la sécurité dans le cadre de son mandat de secrétaire du CHSCT de l’EIMM (Atelier du Matériel) de Paris Masséna.

La Direction SNCF doit désormais tirer les conséquences de cette décision en mettant un coup d’arrêt aux procédures engagées dans ce dossier.

Cet acte envers notre camarade Jacques ALLENOU, intervient dans une période où parallèlement aux luttes sur les régimes spéciaux de retraites, sur le Service Public et le Fret SNCF, sur le pouvoir d’achat et l’emploi à statut, la Direction SNCF multiplie les pressions et procédures disciplinaires envers les cheminots, les élus et les militants syndicaux.

De longue date, nous n’avions connu autant de sanctions disciplinaires à la SNCF.

Face à cette recrudescence d’attaques contre le droit syndical à la SNCF, les sept Fédérations Syndicales de Cheminots ont décidé d’interpeller à nouveau la Présidente de la SNCF, Madame IDRAC,

La répression syndicale doit cesser rapidement et les relations sociales à la SNCF doivent retrouver leur place dans le cadre d’un dialogue social répondant aux préoccupations des cheminots. C’est de la responsabilité de la Direction de l’entreprise.

La victoire remportée dans le dossier ALLENOU est un encouragement pour tous ceux qui sont épris de justice et de liberté.

La Fédération CGT des Cheminots continuera à défendre les libertés syndicales indispensables pour porter les revendications dans l’intérêt des cheminots, du Service Public et des populations. Elle félicite tous ceux qui ont participé et soutenu, sous une forme ou une autre, ce combat pour le respect de la liberté à la SNCF.

Montreuil, le 19 Février 2008