Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 11:48
Samedi 24 novembre 2007
Le syndicat CGT PCA Mulhouse écrit à Bernard Thibault


Un courrier qui date du 16 novembre dernier, avant la trahison donc, mais qui en prend d'autant plus de valeur aujourd'hui...

Syndicat CGT
PCA MULHOUSE
Route de Chalampé
BP 1 403
68071 MULHOUSE CEDEX

Bernard THIBAULT
Secrétaire Général de la CGT

Mulhouse, le 16 novembre 2007

Cher Camarade,

Nous n’avons pas du tout apprécié ta proposition au gouvernement de négocier les retraites des régimes spéciaux, régime par régime ou entreprise par entreprise.

Quand on engage un combat comme toute la CGT l’a engagé pour la défense des régimes spéciaux de retraite et que ce combat a des conséquences pour la protection du régime général que Sarkozy veut remettre en cause en 2008, on se donne les moyens de le gagner et on ne divise pas les travailleurs en lutte dès la première minute comme tu l’as fait.

Quand la grève est massivement suivie comme à la SNCF, la RATP ou à l’EDF, on essaie d’abord de créer et de renforcer le rapport de force et pas d’affaiblir ses propres troupes en les divisant avant de négocier sur le terrain de l’adversaire.

Ton attitude nous rappelle malheureusement celle de la CFDT en 1995. On sait ce qu’il en a résulté ! Nous peinons tous les jours à gagner la confiance des travailleurs dans le syndicalisme et la CGT. Tu viens de démolir, par ton intervention, des efforts de mois et d’années.

Nous essayons, bien souvent à contre courant, de lutter contre les préjugés sur les fonctionnaires et de militer pour la solidarité et la convergence des luttes du privé et du public pour un retour à 37,5 annuités. Tu viens de saboter cet effort.

Nous espérons que les grévistes de la SNCF, de la RATP et de EDF, que les militants CGT de ces secteurs auront la force de continuer et de gagner malgré toi et nous leur envoyons toute notre solidarité dans leur combat.

Le syndicat CGT
PCA Mulhouse

Partager cet article

Publié par CGT PCA Mulhouse - dans Brèves
commenter cet article

commentaires

Luciano 24/11/2007 15:21

Sarkozy agit comme le patronat le plus ultralibéral, il achète tout ce qui lui plaît.
Si la somme proposée est suffisante, et il sait y mettre les zéros nécessaires, les ambitieux et les avides se vendent ... et vendraient jusqu'à leur mère ... sans hésiter.

Beaucoup "à la tête" croient qu'on vit mieux en en léchant qu'en se battant. Sans doute, mais combien d'excréments mangeront-ils?
Pour tous ceux qui ont trahi leur foi ... LA PORTE !!!