Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 18:55
Jeudi 25 octobre 2007
Gigantesque manifestation contre la flexisécurité à Lisbonne le 18 octobre dernier

L'événement est passé inaperçu, coincé entre la grande journée de grèves en France et le divorce des Sarkozy...
Mais à l'appel de la CGTP, une manifestation historique a défilé des heures durant dans les rues de Lisbonne, contre la précarité, le travail au noir, et contre la flexisécurité proposée par l'Europe et la CES et qui se développe partout. Entre 150 000 et 200 000 personnes, soit l'équivalent d'une manifestation de un million de personnes à l'échelle de la France !
C'est la première manifestation ouverte contre les projets européens, validés par la Confédération Européenne des Syndicats, dont pourtant la CGTP fait partie. Il faut dire qu'au dernier congrès de la CES, la CGTP avait bataillé ferme sur la question, bien seule et en tous les cas abandonnée par la CGT française qui a littéralement "baissé culotte", peut-être en échange de la place de Bernard Thibault au secrétariat de la CES ?
Nous publions ci-dessous l'essentiel du communiqué de l'AFP, accompagné de quelques photos pour illustrer la manifestation !

Chômage, précarité, licenciements, flexisécurité, coût de la vie
ASSEZ D'INJUSTICES !
Changer de politique pour une vie meilleure


Manifestation à Lisbonne pour une Europe sociale, contre la "flexisécurité"
AFP | 18.10.07 | 19h50

Plus de 150.000 personnes ont manifesté jeudi à Lisbonne, en marge d'un sommet européen, pour une Europe sociale et contre le modèle de "flexisécurité", visant à concilier flexibilité et sécurité de l'emploi au sein des entreprises, que souhaite favoriser Bruxelles.

Selon le secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs (CGTP, pro-communiste), Manuel Carvalho, il s'est agi de la plus grande manifestation des vingt dernières années dans le pays, avec 200.000 participants.

La police a quant à elle estimé à 150.000 le nombre de manifestants.

Sous les banderoles proclamant "Pour une Europe sociale, pour les emplois et les droits des salariés", les manifestants, venus de tout le pays, ont défilé à proximité du lieu où les dirigeants de l'Union européenne étaient réunis pour tenter d'arriver à un accord sur le traité réformateur de l'UE.

Les participants à la manifestation ont notamment protesté contre les conséquences négatives qu'aurait l'application du modèle danois de la "flexisécurité" sur le marché de l'emploi.

Selon un document de la CGTP, rendu public pendant la manifestation, la flexisécurité augmenterait la précarité, faciliterait les licenciements, aboutirait à une réduction des salaires et à la limitation du rôle des syndicats.

"Nous n'acceptons pas ce modèle. Le Portugal est très différent du Danemark. Il faudrait déjà qu'il y ait une sécurité de l'emploi pour qu'on puisse parler de flexibilité", a affirmé à l'AFP un des manifestants, Antonio Augusto, employé municipal de la mairie d'Aveiro (centre).

Nous sommes "Contre la flexisécurité, contre le flexi-travail et contre les flexi-licenciements! Apprenons à bien prononcer ce gros mot pour mieux nous défendre", a lancé un des organisateurs à la foule qui marchait vers le pavillon Atlantique, à Lisbonne, où étaient réunis les chefs d'Etat et de gouvernement européens.

Dans son document, la CGTP estime que le traité réformateur de l'UE "prône la suprématie des valeurs du marché sur toutes les autres valeurs et dévalorise politiquement la Charte des droits sociaux fondamentaux".

Le modèle social européen est un acquis des travailleurs européens qui ne peut souffrir ni remises en cause, ni limitations qui porteraient atteinte à son essence, estime encore la centrale syndicale.


Pour un emploi avec des droits, contre la précarité et la flexisécurité








Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans International
commenter cet article

commentaires