Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 10:40

Samedi 7 juillet 2007

Déclaration des travailleurs sans-papiers en lutte pour leur régularisation

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Dans un article précédent, nous avions souligné l'importance de la lutte des Buffalo Grill pour leur régularisation. Aujourd'hui, leur combat vient de gagner 20 régularisations sur 51 dossiers, une première victoire après leur évacuation mouvementée du parking du Grill de Viry Chatillon.
A la suite de l'action de RESF pour la régularisation des élèves sans-papiers, les travailleurs sur-exploités que sont les sans-papiers rentrent en lutte, à la fois contre l'exploitation et pour la régularisation.
La multiplication des grèves vient de produire une déclaration commune (trouvée ici, sur un site de soutien à la lutte des Buffalo Grill), déclaration qu'il faut largement populariser !

[Mise à jour 26/09/2007] A noter que les structures de la CGT (UL, UD) sont souvent très actives dans le soutien, jusqu'à la très traditionnelle Fédération du Commerce qui vient de s'engager dans le soutien des sans-papiers de Paris-Store (mais pas encore de ceux de OSP...).


Réunis sur le parking du restaurant de Buffalo Grill de Viry-Chatillon (91), nous, travailleurs « sans papiers », de « BUFFALO-GRILL», de l’abattoir de la « COOPERL » à Montfort-sur-Meu en Bretagne (35), de l’entrepôt « PARIS-STORE» à Thiais dans le 94, de l’entreprise métallurgique « METALCOULEUR » à Bonneuil dans le 94, de la société de sécurité « OSP » dans le 93 et de la blanchisserie industrielle « MODELUXE » dans le 91, avons échangé sur nos situations respectives passées et présentes et sur les luttes que nous avons engagées avec la Cgt du 91, du 93, et du 94 ainsi qu’avec les comités de soutien aux « sans papiers » de Montfort-sur-Meu et de Viry-Chatillon, pour notre régularisation.

Dans cet échange, à travers tous les témoignages, il est apparu que:

  1.  
  2. Nos patrons nous ont embauché parce qu’ils savaient que nous étions « sans papiers ».

  1.  
  2. Pendant toutes ces années, pendant ces mois, embauchés parce que « sans papiers », nos patrons nous ont imposé des conditions de travail particulièrement pénibles. Bien souvent, ils ont « oublié » de nous payer les heures supplémentaires forcées et de façon permanente, ils nous ont demandé « toujours plus » sous la menace d’être dénoncés à la police.

  1.  
  2. Pendant toutes ces années, pendant tous ces mois de travail, nous avions des feuilles de paye, sur la base desquelles, nous déclarons et payons nos impôts…

Aujourd’hui nous disons Stop! Stop à cet esclavage moderne ! Nous sommes entrés en lutte, avec nos organisations syndicales et de soutien, bien décidés à tout engager pour obtenir notre régularisation.

Les patrons, nous ont embauchés parce que « sans papiers », aujourd’hui l’Etat doit nous régulariser !

Viry Chatillon le 18 juin 2007.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Sans-papiers
commenter cet article

commentaires