Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
3 septembre 2022 6 03 /09 /septembre /2022 13:52

Samedi 3 septembre 2022

PSA Poissy : nouvelle attaque contre les militants de la CGT historique

 

Voir nos articles précédents sur le sujet sur ce blog :

Après la création d’un deuxième syndicat CGT, désormais seul officiellement reconnu par la confédération, après le retrait de tous les mandats désignatifs par la fédération, après le retrait du mandat de DSC à Jean-Pierre Mercier malgré l’appui de 88% des délégués du groupe, la Fédération de la Métallurgie CGT FTM poursuit son attaque contre les militants de l’usine qui persistent dans leur activité de défense intransigeante des travailleurs.

Elle a donc décidé poursuivre au tribunal 17 militants de la CGT historique, pour faire valider qu’ils ne peuvent plus se revendiquer de la CGT – puisqu’ils ont refusé de rejoindre le syndicat potiche et concurrent créé par la FD sous son contrôle.

 

L’audience devait avoir lieu le 1er Septembre et a été reportée le 20 octobre au tribunal de Bobigny (93). Voir le tract du syndicat ci-contre à droite.

C’est maintenant une échéance majeure pour les travailleurs de l’usine de Poissy, pour toutes celles et ceux du groupe PSA, pour les syndicalistes honnêtes et combatifs, pour tous les militants qui refusent la normalisation des syndicats et l’étouffement des contradictions.

Nous l’avons dit dans les articles précédents, nous ne partageons pas toutes les orientations et tous les choix de l’équipe qui anime la CGT historique à Poissy, en particulier des militants de Lutte Ouvrière.

Il n’empêche qu’on est clairement en présence d’un affrontement entre le courant réformiste de la direction de la FTM, et un courant combatif de lutte des classes représenté par la CGT historique de Poissy. Et il faut choisir son camp, pas se contenter de se lamenter ou de compter les points. 

 

La Confédération est en pleine phase de désintégration interne (et pas besoin de prétendus « gauchistes » pour ça), entre le courant réformiste de CFDTisation et ONGisation d’un côté, et le courant archaïque de défense d’un capitalisme d’Etat de l’autre, d’ailleurs plus qu’ambigu à l’égard de Poutine. Le Congrès à venir l’an prochain ne va pas être triste !

Chaque camp fourbit ses armes et normalise les supposés opposants, qu’il s’agisse de la Métallurgie ou du Commerce, scandales, révélations et démissions marquent l’actualité de notre syndicat.

Les grands perdants, ce sont les travailleurs, baladés d’une résolution à l’autre, abandonnés quand il s’agit de combattre la précarité, la sous-traitance, la pénibilité et la souffrance au travail, la régularisation sans condition des sans-papiers et toutes les manifestations de l’exploitation capitaliste, de plus en plus subtiles et profondes.

 

La liquidation de la CGT historique de Poissy s’inscrit dans cette actualité, et il faut défendre les camarades, nous n’hésitons pas une seconde.

Dans l’immédiat :

Il y a six semaines pour organiser la mobilisation, et c’est maintenant que ça commence.
 

Partager cet article

commentaires