Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 18:31

Dimanche 5 février 2017

Résultats TPE : la Vérité plutôt que la méthode Coué

 

Les résultats viennent d’être publiés (voir ICI sur le site du gouvernement, avec le détail par régions), et la Confédération crie victoire : « Les salariés des TPE confirment la CGT comme première organisation, à dix  points devant la deuxième ! ».

 

Bien. Et le communiqué est rediffusé partout, en air de victoire face à la CFDT etc.

Mais – et là nous nous adressons aux militants CGT lucides et honnêtes –, quand on voit écrit à l’occasion d’un résultat d’élections que « la CGT confirme sa première place », on sait bien ce que ça veut dire en fait que la CGT a perdu des points, mais moins qu’on pouvait le craindre.

Il y a dans nos rangs un refus d’admettre la réalité, ou un refus de la dire en public, toujours cette tentation de faire « comme si », d’afficher une victoire alors qu’on a une défaite…

L’idée que simplement dire la vérité, même si elle n’est pas très joyeuse, peut renforcer le découragement, et qu’il vaut mieux donc se taire, enjoliver, masquer… A l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, c'est un peu pathétique.

Un vieux militant le disait il y a un siècle : « seule la vérité est révolutionnaire ! », seule l’admission de la réalité, la compréhension des erreurs peut permettre de les surmonter. C’est toujours le cas aujourd’hui.

 

Quelle est la vérité des résultats des élections TPE ? Ci-contre, tous les documents officiels qui justifient nos dires. Car la vérité s’appuie sur des faits, pas sur des sentiments ou des approximations.

  • Entre 2012 et 2017, la participation passe de 10,38% à 7,35%. Une chute de 3%, ça ne fait vraiment plus beaucoup de votants. Une chute qui n’est pas le fait d’un manque d’information (il n’y en avait pas eu plus en 2012) ou d’un  manque d’engagement des équipes syndicales, mais plus probablement le reflet de la réalité du monde des TPE, et sans doute plus largement de la  période. Il ne faut pas se laisser aveugler par la large mobilisation contre la loi Travail, la période est pleine d’incertitudes et de confusions, et chez les secteurs les moins organisés et les  plus précaires, c’est le repli et la peur qui progressent. Chez les étudiants, pour la première fois la FAGE vient de dépasser l’UNEF, c’est la même tendance.
  • La CGT reste la première organisation, mais passe de 29,54% à 25,12%. Elle perd donc 4,3%. On peut crier victoire, mais les faits sont là, et franchement il n’y a pas de quoi se réjouir. La CFDT perd également et c’est l’UNSA qui progresse. Un bilan qui mériterait réflexion plutôt que chants de triomphe.  Enfin à notre avis.
  • La CGT prend une « branlée » en Corse, et passe de 38,10% à 22,41% alors que le STC  progresse de 38,85% à 52,13%, pratiquement un transfert direct. C’est bien sûr le fruit des attaques juridiques scandaleuses de la Confédération – et perdues – que nous avons rapportées au fil des mois sur ce blog. En région Nouvelle Aquitaine, la CGT ne semble pas pâtir de la même manière face au LAB, qui se maintient, mais la comparaison est difficile car la configuration électorale n’est pas la même. De plus, les militants CGT locaux se sont (un peu au moins) démarqués des choix confédéraux.

Voilà la réalité des faits. Il ne convient pas de s’en réjouir, et au contraire de s’en inquiéter, de se poser des questions, de tirer des bilans. Faute de quoi, d’années en années, la méthode Coué s’impose et on découvrira un jour avec stupeur qu’on est tout seuls…

Le ménage dans la CGT, ce n’est pas seulement combattre la cogestion complice et réformiste, la corruption et les scandales de la CGT patron, l’illusion d’un capitalisme à visage humain, c’est d’abord et aussi en revenir à admettre la vérité des faits !

Le résultat des élections TPE est sur la table. A chacun de s’en saisir – ou pas !

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans TPE Les sujets qui fâchent
commenter cet article

commentaires

jefresi 05/02/2017 22:25

Et dire que c'est sur ces résultats (et d'autres) que sont chaque année versés les rétributions de l'Etat pour mettre de "l'huile dans les relations sociales" au titre de la loi sur la représentativité.