Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 09:17

Mercredi 5 octobre 2016

TPE : la CGT doublement désavouée face au STC corse et au LAB basque

 

Et bien voilà.

Ce qui devait arriver arriva, et la Confédération doublement désavouée par la Cour de Cassation… (voir ci-contre).

Le 13 septembre, la Cour de Cassation donne raison au STC pour ce qui est des élections TPE en Corse.

Le 30 septembre, la Cour de Cassation donne raison au LAB pour ce qui des élections TPE au Pays Basque.
 

Dans nos articles précédents (« Elections TPE en Corse : quelle mouche pique la CGT ? »  et « TPE : après le STC, la CGT s’attaque au LAB basque ! »), nous dénoncions ces basses manœuvres électoralistes de notre Confédération, qui prétendait invalider ces deux syndicats régionalistes sous des motifs tout à fait réactionnaires. Nous renvoyons nos lecteurs à ces articles initiaux.

 

C’est la honte pour notre Confédération, ce n’est pourtant que simple justice syndicale.

Malheureusement, les réactions n’ont pas été à la hauteur…

En Corse, aucune réaction des syndicats CGT qui vont probablement payer le prix fort aux élections professionnelles à venir, déjà qu’ils n’arrivaient pas à contrecarrer l’influence croissante du STC désormais premier syndicat de l’île.

Au Pays Basque, heureusement plus de réactions. Protestation de la majorité des syndicats (« LAB : ça gronde dans la CGT du Pays Basque »), dénonciations publique, pétition de protestation, articles de presse, les camarades se démarquaient clairement de la Confédération, et c’est à leur honneur.

Malheureusement, la riposte ne s’est pas fait attendre. Le 2 septembre avait lieu une réunion à l’UL de Bayonne en présence d’un envoyé confédéral et de la secrétaire de l’UD qui étouffait définitivement l’affaire, en échange d’une vague « désolidarisation » des syndicats de la position confédérale  : « L'Union Locale de Bayonne réunie ce jour en Conseil Syndical se désolidarise de l'action intentée par notre confédération CGT contre le syndicat LAB dans le cadre des élections TPE », même pas une condamnation ! Position qui n’a pas été rendue publique d’ailleurs contrairement à ce qui a été décidé !!!

Moyennant quoi, la conférence de presse prévue trois jours après est annulée, la pétition est stoppée et silence radio depuis… On ne sait pas trop ce qui s’est dit à cette réunion dont on sait qu'elle a été très houleuse, mais c’est la normalisation !

 

C’est bien dommage, les camarades avaient suscité le respect de tous les syndicalistes de la CGT attachés à des positions de classe claires, ainsi qu’à l’unité syndicale avec des forces combattives sur le terrain. La Confédération CGT a préféré faire front commun avec la CFDT contre le STC… On choisit ses partenaires, n’est-ce pas ???

 

Quoiqu’il en soit, les deux jugements sont invalidés et la CGT ridiculisée. N’y avait-il pas mieux à faire dans les Très Petites Entreprises pour faire connaître la CGT que cette agression juridique sur des bases carrément pas nettes ?

Nous allons maintenant payer le prix fort de cette attaque ridicule – dans la représentation syndicale des TPE…

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les sujets qui fâchent LAB STC TPE
commenter cet article

commentaires

phil 14/12/2016 07:38

salut,
comment après s’être battu contre le racisme et les fachos à l'intérieur, la cgt se devait de porter cette pratique de la stc devant la justice.
le rendu de la cour de cassation ouvre toutes grandes les portes aux intentions malsaines du front national, aucun combat n'est ridicule la cgt
doit le porter sans faillir.

dédé 16/11/2016 11:51

le blog oùvalacgt est il pour la corsisation des emplois ? C'est à dire un concept qui va à l'encontre de l'unité du prolétariat et de la libre circulation des travailleurs ? Sérieusement, c'est du n'importe quoi ? et pourquoi pas la préférence nationale, c'est gravissime. Par contre tout mon soutient et mon amitié aux camardes basques du LAB

Eugène 16/11/2016 12:04

Surprenant... Le problème à l'égard du STC est strictement le même qu'à l'égard du LAB et l'argumentaire confédéral le même dans les deux cas. Que pense notre lecteur du mot d'ordre "vivre et travailler au pays ?" et de plus, la "corsisation" n'est pas liée à un quelconque caractère national supposé, mais à "ceux qui vivent en Corse", immigrés compris. On va revenir sur la question à partir du communiqué de la Confédération.

LEVY Claude 06/10/2016 10:10

Pour ce qui nous concerne on distribue aujourd'hui un tract devant le Conseil de prud'hommes de PARIS "qui veut la mort des prud'hommes" http://www.cgt-hpe.fr/ avec le Syndicat des travailleurs corses qui s'est battu ........avec la CGT en Corse contre la loi Travail: http://www.corsicainfurmazione.org/96365/corse-stc-et-cgt-unis-contre-la-loi-travail/2016/
Comprenne qui pourra les positions confédérales........................

Jbj 18/11/2016 11:52

C'est que tout simplement nous autres Corses n'avons pas le coté "romantique" des basques pour la gauche française. On a pas tué Carrero Blanco, on a pas combattu Franco... Ce n'est pas aussi industrialisé que le pays basque... Ce n'est qu'une petite ile pauvre, montagneuse; une ville de petits paysans et bergers, de petits artisans; dont pas mal d'habitants votent à droite, dont le grand banditisme et la barbouzerie a pu servir a sortir de la misere pour certains... Parce que la Corse a produit des Napoléon, des Charles Pasqua, des Jean Tiberi... Parce que les supporters bastiais sont chauds... On doit forcément être méprisés... Je me rappelle encore mon arrivée en fac de lettres sur le continent "bon je vous inscris mais un bac corse pour moi ca vaut un bac congolais..."
Voila pour quoi il y a ce deux poids deux mesures, pourquoi alors que le fond est le même, en tant que corses on est moins sexys que les basques...