Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 18:37

Samedi 19 mars 2016

Loi El Khomri : après le 17 mars... et avant le 24 !

 

La journée de mobilisation du 17 mars a été une journée de transition et de préparation. Si les syndicats et travailleurs étaient moins nombreux que la semaine précédente, la mobilisation étudiante et lycéenne a été forte et se développe peu à peu sur le terrain.

Chacun a en tête que la vraie date dans le collimateur, c’est le 31 mars, et ce qui suivra.

Nombreuses ont été les initiatives, et cet article n’est là que pour faire le point en soulignant l’intérêt de telle ou telle initiative, tel ou tel document.

 

Les quelques miettes lâchées aux lèche-culs font sourire Gattaz. Un petit article du Canard Enchaîné ci-contre explique l’essentiel…

 

A la fac de Nanterre, une vingtaine d’étudiants sont allés à l’usine PSA Poissy pour populariser le mouvement : voir l’article du Parisien. Voilà ce qu’il faut faire pour construire l’unité étudiants-travailleurs contre le gouvernement !

 

Le site « La Rotative » a recensé les initiatives du 17 mars en soulignant la répression contre le mouvement étudiant, 23 interpellations dans toute la France.

 

Le 18 mars à Strasbourg, Myriam El Khomri a prétendu faire une visite, et a été accueillie par les manifestants, pas découragés. Le même jour, Emmanuel Macron s’est fait invectiver à l’occasion de la visite de la centrale de Civaux. Bravo ! Ne laissons pas passer une occasion, interdisons-leur le terrain !

 

Le comité des privés d’emploi CGT a diffusé un communiqué (voir ci-contre) intitulé « Pas en notre nom » pour de démarquer de l’odieuse propagande du gouvernement et des réformistes visant à faire croire que la loi El Khomri visait à améliorer le sort des chômeurs…

 

Solidaires a largement diffusé une information assez croustillante sur la nomination au journal officiel d’une directrice de cabinet adjointe de Myriam El Khomri. Il s’avère qu’Anousheh Karvar, ancienne secrétaire nationale de la CFDT et un temps pressentie pour succéder à François Chérèque à la tête de l'organisation cédétiste, passée également par l'Igas, est nommée directrice de cabinet adjointe de la ministre du Travail, chargée de l'emploi et du plan d'urgence pour l'emploi. Elle est également conseillère spéciale "plan d'urgence emploi" au sein du cabinet de Clotilde Valter, secrétariat d'État à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage. En pleine négociation avec la CFDT sur la loi travail, il fallait oser !

Comment un prétendu syndicat devient encore plus un rouage de l’Etat et de la cogestion capitaliste…

 

Et le 24 mars, jour de l’examen du projet de loi au Conseil des ministres, on remet ça un peu partout, pour faire du 31 le début de la fin de cette loi pourrie !

 

La précarité, ça ne se négocie pas, ça se combat !
De cette société-là, on n’en veut pas !
A bas la loi travail El Khomri !

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Précarité
commenter cet article

commentaires