Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:45

Jeudi 5 novembre 2015

L'intérim tue : 4 morts à Arcelor Mittal en un an

 

L’info n’a pas fait la une des plateaux télévisés. Aucun grand journal national (hormis un petit article de l’Humanité le 15 juillet) n’a jugé utile de le relever, seule la presse locale a rapidement relayé l’info, La Voix du Nord, Ouest France ou les radios et télés régionales.

 

Aucune arrestation le matin à 6h, aucune procédure de licenciement, aucun procès. Pas non plus de débrayages massifs il faut le dire, de pétition nationale de soutien, de rassemblements dans toute la France, de déclaration confédérale…

Il a fallu, comble de l’ironie, que l’entreprise d’intérim Randstad retire fin octobre 28 intérimaires du site de Dunkerque pour cause de sécurité insuffisante, pour que l’info sorte un peu (voir les articles de La Voix du Nord et de Nord Littoral)…

 

Là, il n’y avait pas de cravate et de chemise blanche déchirée.

Le 26 décembre dernier, c’est un intérimaire qui est percuté par une chargeuse à Dunkerque. Le 12 avril un autre est écrasé entre deux wagons encore à Dunkerque. Le 13 juillet, un troisième est brûlé vif par une coulée de fonte toujours à Dunkerque. Et pour finir (provisoirement ?) un quatrième qui fait une chute mortelle à Fos le 10 septembre. Quatre ouvriers précaires, sans aucun intérêt médiatique, sans déclaration gouvernementale ou politique indignée – ne parlons pas du MEDEF… pour qui ce ne sont sans doute que des pertes collatérales de la guerre économique mondialisée.

 

Arcelor Dunkerque, ce sont des centaines de morts ouvriers depuis la création de l’usine en 1962, de plus en plus souvent parmi les précaires aujourd’hui : comme le relève la CGT de Randstad, ceux-ci sont deux fois plus victimes d’accidents du travail, et ceux-ci sont deux fois plus graves. On relira avec émotion (ICI) tous les commentaires à la suite d’un autre petit article, autour de la mort d’un autre ouvrier sous-traitant fin 2009… Pendant ce temps, Mittal a battu un record de production en 2014 à Dunkerque et s’apprête à augmenter encore ses résultats dans les années à venir.

Le capitalisme tue, les précaires sont en première ligne, les précaires sont les premières victimes.

 

Les syndicats ont un peu réagi. On trouvera ci-contre les tracts de la CGT Arcelor et de la CGT Randstad.

 

Le tract de la CGT Randstad manifeste sa colère et rappelle justement le tribut de la précarité aux accidents. Mais ne parle pas du tout de l’embauche des intérimaires, ce qui est quand même stupéfiant et devrait quand même être la revendication de base d’un syndicat qui intervient parmi les précaires, quitte à scier sa propre raison d’être, mais c’est quand même l’intérêt ouvrier général qui doit l’emporter, non ?

De son côté la CGT Arcelor met à juste titre cette revendication au premier plan et a diffusé mi-octobre sur l’usine à ce propos (mais y a-t-il seulement eu un débrayage ?). En insistant sur le classement Seveso de l’usine, c’est qui est effectivement un argument de plus, mais ne change rien à la nécessité « en général » d’embaucher les précaires. Alors, la CGT de l’usine dénonce l’explosion de la précarité, mais est trop discrète selon nous sur les accidents et les morts. Pourtant, depuis l’origine, Arcelor tue, et si les précaires sont plus souvent victimes, c’est qu’ils sont de plus en plus présents sur le site – c’est la CGT qui le reconnaît. C’est bien la question d’une « usine de la mort » ici posée sur la table, et il ne faut pas être frileux à ce propos !

 

L’intérim tue, embauche de tous les intérimaires !
Ré-internalisation de la sous-traitance !
Non au CDI au rabais, non à la précarité !

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Précarité
commenter cet article

commentaires

Michel 27/11/2015 13:36

je suis consterné par ces accidents mortels à répétition et le patronat qui s'en tire toujours à bon compte
nous les salariés intérimaires nous devons nous saisir de cette problématique grave, nous devons interpeller
les enseignes de travail temporaire et les mettre devant le fait accompli .

CARINE 13/11/2015 22:54

Oui j'enrage je rage et ne décolère pas de ce qui se passe.
Je hurle de constater que le sort de nos travailleurs n'interpelle pas plus que ça le gouvernement, et les médias.

Le drame aujourd'hui dès lors que tu es un salarié lambda ou un salarié intérimaires tu n'as pas accès aux mêmes considérations, mêmes droits.
Tout est mis en oeuvre pour perpétuellement diviser les uns aux autres.

Les intérimaires sont ceux qui subissent le plus , se sont eux effectuent les tâches les plus ingrates, les cadences les plus folles et à qui on confie les équipements les moins adaptés. La plus part du temps ils ne reçoivent pas les mêmes formations de sécurité que les salariés de l'entreprise.

Chez ARCELOR MITTAL on forme ses salariés plusieurs semaines pour les gestes de sécurité à adopter et effectuer, les intérimaires eux ne reçoivent qu'une formation succincte d'une semaine et parfois comble de l'absurde ils reçoivent même leur formation d'un autre intérimaire. Tout est scandaleux dans cette entreprise.

Aujourd'hui je colère qu'on ne retienne que des chemises arrachées et pas le fait qui a poussé ces salariés à les déchirer.
Aujourd'hui je colère qu'on ignore volontairement nos morts tombés sur leur lieu de travail. On ne devrait pas mourir en travaillant.

Triste constat, nous revenons des siècles en arrière.
Faut-il devoir réécrire l'histoire ?
Faut-il de nouveau se battre pour ne pas perdre nos droits si durement acquis au prix de sacrifice, de morts de nos aïeuls ?
Faut-il devoir reprendre les pavés ?

Nos médias où sont-ils ? Pas là en tout cas.
Presse libre ??? Plus vraiment sûr à mes yeux.

A mes yeux les salariés intérimaires sont la chair à canon de notre monde moderne.
Population de salariés sacrifiés au profit d'une société capitaliste inhumaine car population de salariés n'apparaissant peu dans les chiffres.

Et ce qui n'est pas précisé aujourd'hui c'est que la Direction de Randstad sort 28 salariés intérimaires sans en avoir averti les membres élus du CHSCT de l'entreprise. Tout est fait encore sous le manteau.
Que sont devenu ces salariés ?
Depuis combien de temps Randstad est en contrat avec ARCELOR MITTAL ?
Pourquoi aujourd'hui et pas dès le premier mort ?

Où allons nous mais sûrement pas vers un monde meilleur si nous ne réagissons pas.

ETELLIN 13/11/2015 14:28

Ces 4 accidents du travail n'ont pas eu d'échos dans "les médias aux ordres !"
4 morts à Arcelor Mittal n'ont pas fait le tour du monde des médias contre 2 chemises arrachées à Air France !
Que faut-il faire pour que cette exploitation des salariés d'intérim cesse ?
Or, il y en a de plus en plus ! Et le Code du Travail va subir "un grand nettoyage ?" C'est BADINTER qui va le réécrire !
Pauvres Socialistes libéraux ! Tout le sale boulot que n'a pas fait la Droite, c'est le PS et ses alliés qui s'en chargent !

Et maintenant, 4 salariés licenciés sans indemnités à Air France "pour faute lourde !"
Le 5ème qui est Délégué CGT passera par la case Inspection du Travail et sera certainement aussi licencié, à moins que .......?
11 autres salariés MIS A PIED pendant 15 jours sans indemnité !
Il reste à la classe ouvrière à se mobiliser inter-syndicalement (du moins les syndicats de LUTTE pour empêcher ces licenciements.
Le 19 novembre aura lieu le CCE. D'ores et déjà, les syndicats appellent à un grand rassemblement à Air France !

IL FAUT MOBILISER TRES FORT ! PAS DE LICENCIEMENTS ! TOUTES ET TOUS DANS L'ACTION !

JiPé 08/11/2015 09:44

Il manque quand même quelques Précisions IMPORTANTES :

Le dernier et Tragique AT Mortel sur ce site d’ArcellorMittal date du 13 Juillet et à part de le relater le 14 aucune autre information dans la presse ?
Toute la communication et le battage médiatique a pour origine l’Action que le Syndicat CGT Randstad décidé de mener sur Dunkerque les 15 octobre avec le concours de l’UL de Dunkerque, La CGT ArcellorMittal, Les syndicats CGT du Dunkerquois et la présence sur le terrain de notre camarade Gérard Filoche.
Une délégation a été reçu par le Sous-préfet de Dunkerque auquel nous avons remis une résolution cat ce site est classé SEVESO SEUIL HAUT
Notre Camarade Gérard a écrit un article sur l’Humanité ce qui a eu pour effet Immédiat de faire réagir la direction de Randstad et dès le 16 Octobre lors d’une réunion commune elle envisageait très sérieusement le fait de retirer les 28 salariés intérimaires du site nous avons également fait pression en ce sens.
D’où des articles dans la presse, des reportages sur les radios et FR3 Nord de plus le relais dans les réseaux sociaux à éte tres important

De plus cette action sur la Sécurité au Travail en Intérim est la première d’une longue série que nous allons mener et seuls car AUCUN autre syndicat de l’intérim ne se sent, un tant soit peu concerné par ces Drames ( ?)

Notre combat actuel est bien de faire RE QUA LI FIER en CDI les postes de ces salariés Intérimaires car ils tombent sous le coup de ; « Usage Abusif d’intérim «
ArcellorMittal gère ses RH de manière Structurelle et cela est interdit par notre législation du travail

Nos luttes pour que cesse cette Hécatombe des Travailleurs Intérimaires par Accidents du Travail sont loin d’être terminées et vont aller en s’intensifiant et donc à bientôt sur le terrain médiatique !
N.B : Un reportage précis sur LA NVO est prévu pour cette semaine je vous le conseille
J.P