Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 14:31

Lundi 16 novembre 2015

FILPAC-CGT : du deuil à la guerre ?

 

Après la déclaration décevante de l'UD 75 (voir notre article ici), nous reproduisons ci-dessous un texte, beaucoup plus intéressant, trouvé sur le site de la FILPAC-CGT.

Les camarades ne traitent pas de l'ensemble des questions soulevées par les attentats, mais ont choisi d'insister sur un point trop souvent laissé de côté, le rôle de la France impérialiste, les guerres qu'elle mène, les ventes d'armes... Et sans langue de bois, c'est l'impérialisme français qui est ici dénoncé.

Un sujet qui fâche, c'est le moins qu'on puisse dire, mais c'est bien le moment de poser la question...

 

Partager cet article

Publié par Eugène
commenter cet article

commentaires

Xuan 16/11/2015 23:00

Salut,
c'est plutôt ce tract qui me déçoit.
Concernant la Syrie : mot pour mot la propagande de l'Elysée sur Bachar-responsable-de-Daech-et-qui-reçoit-l'appui-de-la-Russie-et-de-l'Iran...
Pas d'accord. On peut dire beaucoup de choses sur Bachar el Assad mais ce n'est pas lui qui est responsable de l'émergence terroriste suite aux interventions impérialistes - celle de Sarkozy en Libye - qui ont ruiné la région et l'ont mise à feu et à sang.
Ce n'est pas la Syrie qui est responsable de l'ingérence impérialiste et des tentatives de subversion baptisées printemps révolutionnaires, en s'appuyant sur de véritables groupes terroristes "il font du bon boulot Al Nosra !" disait Fabius.
Effectivement la Russie intervient et c'est pour protéger ses intérêts. Au moins elle a la décence de le faire à la demande du gouvernement Syrien, tandis que la France a fait semblant de combattre l'EI avec 3 avions en bombardant un pays sans demander la moindre autorisation, sans aucun mandat de l'ONU, au mépris du droit international.
Et là la FILPAC ne dit rien : c'est normal.
La France entretient des relations privilégies avec les pétromonarchies et la Turquie, qui ont financé et armé Daech : c'est normal.
La légitimité d'inclure Sarkozy et le Pen, régionales obligent, consiste à mettre en avant Sarkozy parce qu'il trimballe des casseroles.
Ceci dit l'état d'urgence et sa prolongation doivent être dénoncés, il clair que le terrorisme est un prétexte à la fascisation.
D'ailleurs ceci va dans le même sens que le pseudo bombardement de Daech, déclenché à la veille d'une réunion internationale, ou les perquisitions dans les "quartiers sensibles", comme si les terroristes allaient planquer des armes dans une barre d'immeuble maintenant.