Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 14:29

Lundi 28 septembre 2015

Santé 1er octobre : un des fers de lance de la résistance !

 

Depuis le début 2015, Martin Hisrsch a annoncé son intention de remettre en cause l’accord sur les 35h à l’AP-HP (Hôpitaux parisiens) dans le cadre du « lancement d’une réflexion ambitieuse sur l’organisation des rythmes de travail ». Ce genre de formules, on sait ce ça veut dire, ça pue.
Depuis les mobilisations se multiplient, avec une Intersyndicale CGT-SUD-FO plutôt solide, et des journées d’action de plus en plus mobilisées et énervées (voir par exemple ICI).

Premier succès, le projet a capoté en juin après les actions du mois de mai, et Hirsch a réussi à sauver sa tête par le recul. En cette rentrée, une première action a eu lieu le 17 septembre, et une nouvelle journée est prévue le Jeudi 1et octobre dans le cadre de la journée nationale contre la loi santé (voir appel ci-contre), et avant le rendez-vous du 8 Octobre.

 

Avec le commerce (travail de nuit et le dimanche), la santé est en pointe dans le combat contre les « aménagements » du temps de travail qui ne sont que rallongement et intensification, nous l’avons souligné dans un article précédent (« Temps de travail : les simulacres et le vrai combat »).

Il est temps de rentrer dans le détail, pour tous les lecteurs qui ne connaissent pas trop bien ce qui se cache derrière le plan Hirsch et sa « réflexion ambitieuse ».

Nous publions donc ci-dessous un 4 pages réalisé par la CGT de l’AP-HP pour les mobilisations du mois de mai, et qui décrit assez bien ce que cherche la direction, derrière des mesures d’apparence techniques et anodines :

  • Face au manque des effectifs, modifier les horaires, en particulier en supprimant les recouvrements pour gagner des jours de RTT. C’est cela qui met en colère les personnels.
  • D’autant que les plans de restructuration successifs à l’hôpital (à Paris comme ailleurs) ont déjà saigné à blanc les effectifs, mettant le personnel dans de situations impossible de surcharge, de stress et de burn-out : l’hôpital a été le fer de lance du lean-management en dehors de l’industrie. Car en face, ce ne sont pas des machines, mais des patients, qui souffrent… Le passage imaginé de 750 hôpitaux à 120 pôles de santé, les fermetures de services partout (on connaît les maternités, on parle moins des spécialités moins médiatiques mais tout aussi importantes), les restructurations partout ont déjà lourdement pesé sur tous les personnels (médecins compris d’ailleurs), et la situation devient juste insupportable. Imaginer devoir faire « encore plus », même pas en rêve…
  • La lutte des camarades de la santé, à l’AP-HP mais pas que, c’est une triple lutte : pour l’emploi, contre la flexibilité et les aménagements du temps de travail, pour la défense d’un système de santé au service des malades. Même si ce système était largement critiquable (l’extension du privé à l’hôpital, les dépassements qui se généralisent, les déserts médicaux à la campagne comme dans le 93, bref, un système de santé construit sur des différences de classe), malgré ces critiques donc, les attaques actuelles vont un cran plus loin et ce seront bien sûr une nouvelle fois les secteurs populaires qui en feront d’abord les frais, faute d’argent, de relations, de connaissances…

Le 4 pages de l’USAP reprend tout l’argumentaire sur les RTT et l’aménagement du temps de travail, on croirait lire les documents du début des années 80 dans l’industrie, alors que la flexibilité commençait à se répandre avec son cortège de conséquences désastreuses.

Comme le commerce, la santé est en ce moment le combat de pointe à défendre, qui touche à tous les aspects de l’exploitation et de l’oppression, au travail comme en dehors, dans cette société barbare. Et il est d’autant plus important de le soutenir que, comme d’habitude, la CFDT est en train de négocier en douce avec Hirsch et a accepté le 22 septembre de revenir seule à la table de discussions (voir le communiqué de l’AP-HP) !!!
Et Martinez qui fait du lèche-cul à Berger…

 

Défendons les RTT, l’embauche de personnel et le droit à une santé de qualité !
Non aux restructurations capitalistes du système de santé !
La santé gratuite, priorité aux secteurs populaires !

 

Partager cet article

commentaires