Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:22

Jeudi 15 janvier 2015

Tribunal d'Alès : la fédération CGT du Commerce condamnée

 

Nous reproduisons ci-dessous une brève très rapide trouvée sur le site Bellaciao :

"Au CCN de la CGT .

Et surtout à Alain ALPHON-LAYRE, Michel DONNEDU, Philippe NATTAUD et bien sûr.... MICHELE CHAY !

Rendu du jugement sur le licenciement de Olivier BIREAUD par la Fédération du Commerce et des services CGT

Tribunal d’Alès le 14 janvier 2015.

La Fédération du commerce est condamnée suite à ce licenciement " sans motif réel et justifié " à payer la somme de 90 000 euros à notre Camarade Olivier.

Les transfuges du MEDEF doivent DEGAGER !!!

Le Reboursier (NdlR : un militant du Gard)"

La condamnation et le message du camarade tombent dans la foulée du CCN mode "Dallas" qui s'est tenu en début de semaine... Les personnages cités ont été en pointe dans des magouilles dignes de la télé-réalité qui font honte à la CGT... Michèle Chay, ex-secrétaire de la Fédé du Commerce, celle qui a gazé les opposants en  Congrès, a licencié Olivier Bireaud à Alès et Yücel Basarslan à Colmar, Alain Alphon-Layre ancien dirigeant de la CGT du Gard, qui a couvert et validé le licenciement de Olivier Bireaud, Donneddu et Lattaud responsables confédéraux qui ont tout validé au niveau confédéral...

Depuis le début, nous disons que le CCN est un panier de crabes et qu'il n'y a rien à en attendre, en voilà une illustration supplémentaire...

En attendant, cette condamnation est une vraie bonne nouvelle, et l'occasion d'encourager les camarades du Commerce à aller de l'avant !

Tous les articles de ce blog sur le conflit dans la Fédération du  Commerce, ICI.

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ?
commenter cet article

commentaires

florian 12/04/2015 00:04

vive la CGT démocratique et vive la démocratie ouvrière! les méthodes bureaucratiques dignes du MEDEF doivent être bannies et punies !

arnold 21/01/2015 13:20

La CGT retrouve le temps des barricades
D’Alain Guédé, Le Canard enchaîné du mercredi 21 janvier 2015, page 4

Foire d’empoigne au sommet. Les camarades s’accusent d’embourgeoisement.

À la CGT le débat a fait la place au déballage. Lors de la dernière réunion de la commission exécutive (gouvernement de la centrale), lundi 12 janvier, une oratrice est montée à la tribune pour révéler aux militants ignorants le revenu d’une des dirigeantes du bureau confédéral sortant. Soit près de 6000 euros mensuels. Quelques jours auparavant, un haut responsable du syndicat avait, lui, fait le siège des comptables pour connaître les salaires de ses collègues.
Les prolos ont appris que quelques-uns de leurs dirigeants, notamment de grandes fédérations professionnelles, étaient mieux payés que certains préfets. Or, comme pour les préfets, leurs frais de logement, de bouche et de déplacement sont pris en charge. « Trop de responsables se sont laissé gagner par l’argent facile », râle un ancien dirigeant.

Tant qu’on a la santé

Mais ce sont surtout les grandes manœuvres électorales qui ont fait jaser dans les sections depuis le comité confédéral du 13 janvier. Ainsi, lors de son vote interne, la fédération de la santé avait blackboulé Philippe Martinez, le candidat adoubé par Thierry Lepaon pour le poste de secrétaire général. Un mandat impératif avait dont été donné en ce sens à sa déléguée. Mais, au moment du scrutin, celle-ci a apporté ses 36 voix à Marinez. « Le Monde » du 15 janvier a ajouté un détail amusant : ladite déléguée est, à la ville, la compagne de Martinez.
Ce coup de pouce n’a certes pas permis à ce dernier d’atteindre les deux tiers des voix nécessaires pour devenir secrétaire général. Mais il lui a évité de passer sous la barre des 50%, ce qui l’aurait éliminé pour le second tour, le 2 mars.
Autre innocent tour de passe-passe : la fédération de l’énergie a refusé à son ancien secrétaire général Frédéric Imbtrecht d’être candidat dans les instances dirigeantes. Elle lui reproche, en effet, d’avoir naguère abusé de ses bonnes relations avec Sarko –il avait même té cité comme « ministrable » en juillet 2009- et avec l’ex-patron d’EDF Henri Proglio. Qu’à cela tienne : c’est son épouse qui, après lui avoir succédé à la tête de la fédération, porte aujourd’hui les couleurs familiales au bureau confédéral.

Lepaon et ses ergots surdimensionnés

Le dernier baroud de Thierry Le paon, soutenu par Philippe Martinez, a consisté à barrer la route aux jeunes dirigeants qui ont refusé de le soutenir dans l’affaire de son appartement. Mohammed Oussedik, brillant responsable du secteur industrie de la CGT et chargé des négociations avec le Medef, a ainsi été rayé par Lepaon de la liste des candidats au bureau. Même punition pour une jeune pousse, Sophie Binet, ancienne vice-présidente de l’Unef et numéro 2 de l’Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens de la confédération. La CGT est si forte et si unie qu’elle peut tout se permettre.

Coco 19/01/2015 19:51

http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/11/24/claude-levy-le-militant-cegetiste-qui-derange-les-patrons-d-hotels-et-la-cgt_4528577_1698637.html

Amortlesbureaucratesdépartementauxcommenationaux 17/01/2015 01:58

Si Olivier Bireaud est le même genre de bureaucrate que Monsieur Basarslan, y a franchement plus urgent à faire que de défendre ces types qui n'ont rien foutu au cours de leur mandat contre d'autres bureaucrates. Bureaucrates locaux, bureaucrates nationaux, qu'ils crèvent tous.

LEVY claude 17/01/2015 10:37

Camarade, quand on crache sur un militant on a le courage de ses actes et on se présente !
Je rappelle que.............c'est Michèle CHAY, ancienne secrétaire générale de la fédération CGT du commerce, bureaucrate et carriériste devant l'éternel, qui est signataire des lettres de licenciement de serge, d'Olivier et de Yücel, licenciements tous 3 jugés comme étant abusifs par les conseils de prud'hommes de Caën, de Colmar et d'Alès. On défend les conseils de prud'hommes oui ou non ? http://cyril-lazaro.over-blog.com/article-cgt-nouvelle-deculottee-pour-michele-chay-et-la-federation-cgt-du-commerce-108321411.html
C'est la même Michèle CHAY, mise dehors par les militants du commerce lors du dernier congrès de VICHY de la fédération CGT du commerce fin novembre 2014, que le "camarade" LE PAON a essayé de nous remettre dans la pattes pour faire partie du bureau confédéral !
Je pose aujourd'hui sérieusement la question, la confédération CGT ne serait elle pas noyautée par une secte, par le MEDEF ou par les RG (ou par les 3) pour assister à de tels dénis de démocratie au plus haut niveau.
Et pendant ce temps là........ loi MACRON suit son bonhomme de chemin et la nouvelle direction fédérale du commerce, même si elle comporte dans ses rangs des personnages peu recommandables,http://ouvalacgt.over-blog.com/2014/12/des-thierry-lepaon-il-y-en-a-des-centaines-a-debarquer-l-exemple-d-eurodisney.html, prend des initiatives,http://www.commerce.cgt.fr/spip.php?page=article-6Actus&id_article=1629, et s'oppose à la clique LE PAON-MARTINEZ

ETELLIN 16/01/2015 10:08

Bonjour,

Nouvel article trouvé sur le site du "Monde" rubrique "les blogs, question sociale", presqu'en bas du site (sur la droite) intitulé :
" CGT : Philippe MARTINEZ dévoile ses cartes"
A lire absolument une autre version du CCN des 12 et 13 janvier 2015 §

krikri 16/01/2015 08:28

Bravo et le secrétaire général actuel et ses magouilles financiers à Lyon