Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 11:17

Mardi 15 juillet 2014

Mais où sont les drapeaux CGT dans les manifestations pour Gaza ?

 

Depuis une semaine, Gaza est une nouvelle fois sous les bombes, et on compte déjà plus de morts qu’en 2012.
Il y a des manifestations partout, dans toutes les grandes villes de France et du monde, une fois, deux fois, trois fois…
Et où sont les organisations traditionnelles de ce qu’on ose encore appeler la « gauche » ? Où sont les drapeaux de la CGT, en soutien à la Palestine, contre « Hollande, complice et assassin », comme on l’a entendu partout ?

La Confédération s’est tue, et a juste publié un communiqué pour un rassemblement pourri vendredi dernier (16h, juste un gag !), histoire d’aller pleurer chez Fabius… Publication d’ailleurs une fois l’heure du rassemblement passée !
Mais les manifestations du week-end ? Rien. Tout juste quelques dirigeants comme Mohamed Oussedik qui ont appelé sur Twitter à la manifestation du 13 à Paris.

Aujourd'hui mardi, la confédération durcit un peu le ton, dans la foulée de la gauche officielle qui a été totalement absente des protestations du week-end. Un nouvel appel est lancé pour demain, avec une impressionnante liste de signataires... On verra ce qu'il en est sur le terrain, non pas dans les quartiers populaires, dans la rue pour protester, mais pour un rassemblement à l'assemblée nationale... C'est lamentable...

[mise à jour 16h45] Il apparaît qu'à la suite de la Confédération, comme par magie les structures de la CGT se mettent en branle pour des initiatives mercredi (appels des UDs), toujours sur la base du même appel du Collectif pour une Paix juste et durable... On peut se féliciter de ce réveil tardif, évidemment suite à l'absence dans les manifestations importantes du week-end dernier. On a aussi le droit de s'interroger sur les bases de cet appel, et en particulier le soutien au "gouvernement d'union nationale palestinien"... Entre la trahison du Fatah et la politique théocratique réactionnaire du Hamas, il serait mieux venu de défendre un contenu précis, comme la Palestine libre, laïque et démocratique...

 

La confédération, on le sait, renvoie Sionistes et Palestiniens dos à dos, depuis longtemps (déjà en 2009 : « Gaza, les syndicalistes de classe ne peuvent pas rester silencieux »). La confédération s’oppose au boycott d’Israël, on l’a vu (voir l’article ICI sur Agrexpo à Sète).
Mais où sont donc les appels de syndicats de base, de structures, d’UL à ces manifestations ? Où sont l’internationalisme et la solidarité anti-impérialiste, qui sont un des fondements du syndicalisme de classe ?

 

Ce sont des dizaines de milliers de jeunes et moins jeunes révoltés qui ont manifesté ces jours-ci dans toute la France, beaucoup de femmes. Malgré le silence et les mensonges des médias. Malgré la disparition et la collusion de la prétendue « gauche » officielle… Malgré les provocations des sionistes. (on lira avec profit un article : « De la défection pure : cherche désespérément la gauche en fRance »).

 

Il est plus que temps de réagir, d’intervenir dans nos syndicats, dans nos structures, d’appeler à ces manifestations, d’y participer, drapeaux en tête, d’affirmer les valeurs de solidarité internationale de la CGT. L’enjeu est bien plus important que les misérables débats sur une participation ou pas à la Conférence Sociale qui pourtant secouaient nos rangs il y a à peine une semaine…

Sionistes, fascistes, c’est vous les terroristes !
Résistance, résistance, c’est le début de l’existence !
Gaza, Gaza, solidarité !
Hollande, complice et assassin !
Boycott d’Israël !

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans International
commenter cet article

commentaires

patrice bardet 23/07/2014 07:42

je cite "ces manifestations sont largement appelé par des réseaux communautaires, afinitaires, voire religieux"


c'est parfaitement dégueulasse !

Comme d'habitude, certains membres de la CGT rejettent des populations d'origine immigrée sous prétexte de leur religion supposée

Que je sache, on ne se pose pas la question de la participation - ou plutôt - de la presque absence des "bien blancs "


On s'étonnera que certains, se sentant rejetés par la CGT, alors qu'ils SONT la majorité de la classe ouvrière , aient pu envisager la création d'un syndicat communautaire


De même, les positions de la confédération, condamnant la résistance Palestinienne, sont navrantes !

Moi, je n'ai pas très envie de défiler avec un badge CGT quand la direction de la Conf' s'oppose au boycott, ou quand notre secrétaire général se rend aux convocations du CRIF pour hurler avec lui à l'antisémitisme et à la "viande qui pose problème dans les cantines"


La position de la Conf' appelant à un "cessez de feu" des Palestiniens est une honte !

Notre CGT avait participé à la résistance contre le nazisme :! On n'appelait pas au "cessez le feu" les "terroristes" ainsi que les appelaient les troupes nazies !

Notre direction confédérale devrait se souvenir que les Palestiniens, y compris d'Israël, sont sous occupation depuis 1947 ! soumis à un lent ethnocide qui en s'est jamais interrompu !


Camarades, il va falloir séparer notre CGT du Colonialisme !

communcommuniste 23/07/2014 15:56

C'est malhonnête ce que tu dis.
Tu cherche à discréditer le fond de ma pensée en m'assimilant à la conf' et à un raciste refoulé. Premièrement comment tu expliques ce que tu constate toi même: les "biens blancs", comme tu dis, étaient absent ou sous représentés? Ensuite explique moi alors pourquoi les travailleurs d'origine algérienne, marocaine ou tunisienne se sentiraient plus concerné que les travailleurs français "biens blancs"? Ton affirmation vient du fait que trop content de penser t'adresser à un de tes ennemis confédéral tu t'emporte dans ton raisonnement. Tu dis " les populations immigrées sont la majorité de la classe ouvrière". Ça vient de sortir? Ce n'est pas vraie en France malgré le fait que ces populations fassent les boulots les plus trash, et je passe le fait que la classe ouvrière est mondiale. Tu t'emballe je parlais de réseaux et tu parles de population.
On est au moins d'accord sur un point de base: les organisations ouvrières françaises et pas que (dont la CGT) ne font pas leur boulot. Par contre si tu peut nier l'existence du communautarisme (blanc, noir ou autre, peu importe) qui n'est pas qu'idéologique ou culturelle mais belle et bien matériel: réseaux pour obtenir du travail, réseaux pour obtenir un logement, etc. Tu ne peut pas en revanche nier le fait que les musulmans à travers le monde sont extrêmement choqués du massacre notamment du fait qu'il se passe en plein ramadan, et que de fait les réseaux religieux ont appelé à ces manifestations alors qu'ils n’appellent pas aux manifestations salariales. A New York des juifs orthodoxe ont manifesté en masse pour condamner Israel, symboliquement c'est très fort, par contre je ne me félicite pas que ce soient là aussi des réseaux religieux qui mobilisent plutôt que des organisations ouvrières. Ce n'est pas un jugement sur quelques religion que ce soit, il y a de tout parmi mes camarades et je ne m'interresse assez peu à leurs opinions religieuse du moment qu'ils considèrent que ce sont des Hommes qui exploitent d'autres Hommes et que seul l'action de la classe peut y changer quelque chose. Que les travailleurs se mobilisent c'est positif, mais qu'ils le fassent spontanément comme tu semble le penser ou qu'ils le fassent par ces réseaux (structures diverses) comme je le pense - en partie car je n'ai pas dit qu'il n'y avait que ça - je ne vois pas en quoi on peut s'en satisfaire.

Après ce que tu dis sur la conf' c'est comme enfoncer des portes ouvertes. Le secrétaire générale l'a rappelé encore il y a pas longtemps: "l'entreprise est une communauté d'intérêt", il n' y a pas d'antagonisme de classe, il n'y a d'ailleurs plus de classe... La dérive part de là, on est une organisation ouvrière qui nie le fait qu'elle est ouvrière, que nous nous sommes exploités par le salariat. La CGT n'est pas colonialiste, ça c'est du guignolage, la CGT se compromet avec le capital. Part de là, au lieu de tomber dans le panneau des débats à la con ( comme la fait lepaon sur la viande dans les cantines).

La critique que je fais dans mon commentaire ne se focalise pas sur ce que dis et fais la conf' mais bien sur votre manière d'agir. Vous faites le choix de la CGT, car vous n'avez pas fait un blog "où va la CFDT?, ou va FO?, où va SUD?, etc" mais vous vous mettez sur le coté et consacrez une énergie considérable à la dénoncer publiquement. Je m'intéroge donc sur le but de la manœuvre. Pourquoi cibler la CGT en particulier alors que les médias s'en chargent largement? Parce qu'on fond vous lui reconnaissez des bases communes mais que votre ligne politique na pas gagné. Parce que le réformisme triomphe pour le moment. Alors que souhaitez-vous? Créer une aspiration, un noyautage? Vous vous dites :"LA CGT est pourrie mais si vous y entrez avec nous sur nos bases elle sera mieux?"
Faites la preuve pratique de votre théorie et mettez en branle les structures en berne de la CGT, Lepaon n'a pas les pleins pouvoirs. Les bases sont peu connectés entre elles à l'intérieur de la CGT, pire encore internationalement. En gros: vous aussi amenez des drapeaux CGT lors de ces manifs et faites en sorte d'amorcer en amont les initiatives. Ou alors laissez tomber ce syndicat puisqu'il ne vous convient pas. Il a beau être le plus grand il est quand même bien petit... même en ayant une vision de la classe ouvrière très restreinte.
La critique est saine si elle constructive, là je ne voit que l'amertume de se retrouver minoritaire au sein même de la classe.

communcommuniste 18/07/2014 16:55

C'est vraiment faux-cul cet article. A partisan il y a des CGTistes, certains même ont des responsabilités. Ont-ils réussi à convaincre leurs bases, leurs camarades?? Force est de constater que non. Ou alors ils avaient peut-être oublier leur drapeau justement... La critique est juste pourtant, le fond est juste. Des syndicalistes sont mort en Ukraine aussi, il ya eut des rassemblements de la CGT, ou était partisans? pareil pour les 300 mineurs turques, pour le Venezuela, et j'en passe. Peut-être jugez-vous plus pertinent de laisser apparaître les dissensions internes de la CGT plutôt que de chercher à combattre réellement le social-chauvinisme. Peut-être aussi que vous laissez parfaitement de coté le fait que ces manifestations sont largement appelé par des réseaux communautaires, afinitaires, voire religieux... et que de ce fait la majorité des personnes même qui défilent dans ces manifs ne manifestent pas pour les travailleurs kurdes ou pour les maliens, (hormis quelques petites orgas politiques: NPA, AL, partisans, etc...). Enfin minimisée la participation à la conférence sociale - qui soit dit en passant n'a pas non plus enthousiasmé les foules au sein de la CGT - est une façon de prendre les choses à la légère alors que la CGT est à un tournant de son histoire. Sera t-il totalement un syndicat du consensus ou y a t-il encore un espoir qu'il redevienne complètement un syndicat de lutte et de classe, reconnaissant l’antagonisme entre la classe ouvrière et la bourgeoisie et l'impact de l'impérialisme sur les travailleurs des grandes puissances mondiales?.