Dossiers

Sommaire et dossiers accessibles
ICI
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 09:37

Lundi 14 avril 2014

Fédération des Transports : après l'agression, les règlements de compte et les exclusions ?

 


Nous avons rapporté l’incident violent qui a eu lieu le mois dernier à Montreuil (« Agression d’une militante à la Fédé des Transports »).
Il s’avère que, comme nous le pensions, c’est l’occasion d’un règlement de comptes interne et de liquider quelques gêneurs. Outre Mahchid Modjaverian, agressée et blessée à l’occasion, deux autres militants sont désormais menacés d’exclusion de la CEF : Karine Monsegu et Mehdi Kemoune (voir le courrier de la camarade ci-contre, ainsi que le courrier de protestation de la CGT Air France).


A côté bien sûr du cas honteux de Mahchid, il faut s’intéresser à Mehdi Kemoune : c’est lui qui a fait l’intervention au 50ème Congrès Confédéral pour dénoncer Nadine Prigent (« Le congrès au jour le jour »), et il est un des trois mis en cause par Libération dans l’affaire de la quenelle (« le poing levé plutôt que la quenelle ») qui avait donné lieu à une condamnation immédiate de la confédération, avant même d’avoir le minimum d’explications (voir à ce propos le droit de réponse de ces camarades, qui n’a été publié dans Libération que le 17 mars).
L’agression contre Mahchid est le prétexte attendu : on nettoie, on dégage, et sans subtilité, comme à la Fédération du Commerce (voir tous les articles ICI).

La Confédération, les fédérations et les UD sont en pleine confusion, traversées par des courants contradictoires, avec d’un côté l’approfondissement de la crise qui pousse à un peu plus de radicalité, de l’autre la perte complète des fondamentaux de la lutte des classes avec toutes les dérives possibles, la progression aussi du réalisme et la cfdtisation, et enfin la bureaucratie syndicale qui ne jure plus que par la conservation des planques et des privilèges, à n’importe quel prix, un peu comme les maires et députés.
C’est à ce moment que l’on voit le manque d’une véritable opposition de classe interne pour être capable de nous opposer à ces véritables ennemis de classe qui savent bien se cacher…

Nous invitons tous les camarades des transports à s’élever contre ces tentatives d’exclusion.
Nous invitons tous les syndicats à se saisir du dossier, à s’informer, à protester.
Nous ne pouvons nous laisser broyer, harceler, exclure sans réaction !

Soutenons nos trois camarades des transports !
Non à l’exclusion !
Vive le syndicalisme de lutte de classe !

 

Partager cet article

Publié par Où va la CGT ? - dans Les structures
commenter cet article

commentaires

blin guy 14/04/2015 19:17

le militant qui est sanctionné (licenciement pour fautes graves) alors qu'il n'a rien fait, vous le soutenez ?
10 mois de chomage, depréssion pour des raisons professionnelles, harcelemment, discrimination.
continuez comme ça pendant que l'on se demoli entre nous le patronat avance et les salariés en prennent plein la gueule